Le goût d’un autre.

À chaque coup au fond de ma gorge, à chaque descente des lèvres qui frictionnent, c’est « aime moi, aime moi » qui résonne dans ma tête. En cadence avec le mouvement de va et vient : « aime moi, aime moi, aime moi… aime moi… » Une bouche anonyme pour ce garçon, une avalée qui suppliera sa mémoire.

Il est pas très joli, tant mieux. Je me suis dit : pourquoi pas lui.

Personne ne voudra de toi laideron! Mais moi, chéris moi comme l’Unique, aime moi avec tout ton manque. Sois inconditionnel et dévoué, comme les garçons si laids savent le faire.

J’en ai besoin.

J’en paye le juste prix, la tête entre tes jambes.

Un soupir contre une gorgée, juste à temps pour le terminus. Avoue que tu m’aimes déjà; c’est pas tous les jours qu’une fille te suce dans l’autobus entre Val d’or et Montréal.

Arrêt complet, de ta part un timide merci. Sans amour ni trompette, la porte de ton taxi se ferme déjà. Vers le metro j’avance à reculons, en regardant en arrière, cul droit devant.

Tu m’as jamais demandé mon nom.

Publicités

2 réflexions sur “Le goût d’un autre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s