All in!

            Le silence régnait dans la pièce. S’il y avait porté attention, il se serait demandé si tout le monde retenait son souffle. Seulement, il n’entendait que le battement de son cœur et sa propre respiration sifflante.

           Le temps filait et il devait prendre une décision. Tout était distraction: la sueur qui coulait le long de son dos, le tremblement imperceptible (enfin, il l’espérait) de tous les muscles de son corps afin de rester stoïque. La texture du tapis sous ses doigts. Le regard de tous sur lui.

           Il aurait définitivement besoin de vacances après ce soir. Si tout allait comme il le souhaitait, il pourrait prendre l’avion vers une de ces destinations populaires sous le soleil. Mojito, Margarita, Pina colada couleraient doucement dans sa gorge…. Putain qu’il avait soif!

             Ils n’étaient plus que trois. Il avait franchi les étapes une à une pour en arriver ici. Trois jours avant, ils étaient plus de 6000 et maintenant ils étaient trois. Un après l’autre, les adversaires s’étaient inclinés devant lui, comme s’ils avaient réalisé que c’était lui le plus fort. C’en avait été presque facile.

            Ils en connaissaient plusieurs qui devaient être très surpris. Son père, le premier, qui l’avait accusé de briser le cœur de sa pauvre mère. N’aurait-il pas pu se trouver un emploi convenable?? HAHA, il ne pouvait s’empêcher de s’imaginer ce que son père dirait lorsqu’il s’excuserait. Ça serait une première! Mais, avant d’en arriver là, il devait encore savoir ce qu’il allait faire maintenant.

            Il risqua un coup d’œil à ses cartes. Même s’il savait déjà très bien ce qu’elles symbolisaient. Il espérait peut-être encore un signe, un signal lumineux comme à Times Square, qui lui indiquerait le chemin à prendre.

            S’il jouait et perdait, il pouvait oublier le voyage, l’avion, mais aussi le paiement de l’hypothèque, de la voiture et le remboursement de sa dette. En jeu, il y avait beaucoup plus que du profit. C’en était fini de lui s’il perdait cette main. Elle le quitterait sans aucun doute, quoiqu’il n’y aurait probablement plus grand-chose à quitter après que les  goons  de son bookie lui soient passés dessus. Il pensait qu’il serait sûrement plus simple de se jeter devant le métro, ou en bas d’un pont. Il n’aurait pas droit à une deuxième chance, il avait tout mis en jeu, il ne lui resterait plus aucune raison de vivre…

             Il devait éviter les idées noires, il était convaincu que le destin allait enfin tourner, que c’était à son tour de gagner. Après tout ce qu’il avait investi dans ce jeu. Tout ce qu’il avait dû sacrifier pour en arriver là.

             Il pouvait encore se coucher sur cette main, la jouer safe, et attendre que les cartes soient plus convaincantes. Mais qui risque rien n’a rien, non? Belle phrase qui ne vaut pas grand-chose autour d’une table de poker. Dans ce jeu, tout est une question de stratégie… Il avait tout calculé, les chances étaient de son coté. Il était persuadé de pouvoir gagner, alors pourquoi pas?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s