Noël, c’est pour tout le monde

Noël, c’est pour tout le monde. C’est ça que ma mère nous disait quand il fallait aller visiter mes grands-parents. On ne les aimait pas beaucoup. Ils sentaient comme dans le coffre de cèdre avec le linge d’hiver: la boule à mites. Ça aurait passé s’ils n’avaient pas été tout le temps saouls. Ils avaient le même nez, recouvert d’un macramé de veines violet. Dans ma petite tête d’enfant, ils ont longtemps été frères et soeurs, tant ils se ressemblaient. Même odeur, même nez, même gin. Noël, c’est pour tout le monde.

C’est pour ça que je suis ici un 23 décembre. Demain, je serai déjà dans la famille de Claude. Je n’irais pas jusqu’à passer le réveillon dans cet endroit, j’ai mes limites. Mais c’est son fils. Noël, c’est pour tout le monde.

Ils ont installé des lumières dans la salle des visites, mais trop haut pour que quiconque puisse les atteindre. J’ignore si c’est parce qu’ils ont déjà eu un Incident. Peut-on étrangler quelqu’un avec une décoration? Sûrement. Ils m’ont fouillée, ils ont fouillé mes paquets, ils ont même fouillé le pyjama à grenouilles de mon coco. C’est pas par paresse qu’il n’est pas habillé. Il a fait de la fièvre.

J’ai dû expliquer ce qu’il y avait dans la boîte en métal. Ce n’est pas de la pâte explosive, mais du foie gras. Non mon gros, tu ne peux pas y goûter. La carte accrochée après ne porte pas ton nom. C’est pas avec toi que le condom a pété.

« Va chier! »

J’ai droit à deux sourcils surpris. J’explique que mon coco se croit ventriloque, et qu’il n’a pas compris que le timbre de sa voix trahit ses cinq ans. Je peux ravoir mon foie gras? Il n’y a pas de cocaïne dedans. Les folies c’est du passé. Mais Noël, c’est pour tout le monde.

« Joyeux Noël. » Il est blême et toujours un peu plus musclé chaque année. Quand ta vie se résume à regarder Canal Vie en levant des haltères, ça paraît. Notre coco lui donne la boîte. Il n’a pas l’air content. Je savais qu’il ne serait pas content. Il n’aime pas le foie gras. Il n’a qu’à l’échanger contre un joint qui a passé 5 heures dans un anus habitué aux corps étrangers. Ou le donner. Noël, c’est pour tout le monde.

« Je sors mercredi. » C’est correct. Je serai déjà dans la famille de Claude avec mon coco. Pas certaine qu’on va revenir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s