Thème 3

Le thème:

Le foie gras

Contraintes:

1. Faire référence à la lumière

2. Obligation d’insérer les mots suivants:
-Ventriloque
-Mercredi
-Macramé
-Violet
-Grenouille

Bonne semaine!!

Publicités

Une réflexion sur “Thème 3

  1. By PE

    À la manière de Steinbeck

    On était un p’tit groupe à la bibliothèque à vraiment en avoir plein l’cul. Le travail ne cessait d’augmenter, les ressources de diminuer. On était en plein mois de juillet et bon dieu qu’il faisait chaud, une canicule comme on n’avait jamais vu, même les filles avaient le droit de porter des t-shirts à bretelles au travail.

    C’est là que Maude, elle a eu cette idée – j’suis tannée là ! – on va s’faire un pique-nique à la campagne, chacun il amène quequ’chose à manger ! Pis à boire !

    PE, toi, tu te charges du char !

    Pis c’est comme ça qu’on est parti un mercredi. J’suis passé chercher Maude, Catherine, et Lucie, les autres, pis Élodie.

    Le soleil, laissez-moi vous dire, il avait pas vu de nuages depuis longtemps.

    On a pris la 15 en direction des Laurentides dans le camion violet que j’avais pu dégoter pour la journée.

    Toutes et tous y sont montés avec leur panier, des sacs, on entendait le cliquetis des bouteilles s’entrechoquer et les sourires s’illuminer.

    On a roulé un bon bout. Dans le camion on a bu, on a fumé, Maude s’est changée. Le camion transpirait. Seule Nancy faisait dans son coin j’sais pas quoi, on aurait dit du macramé.

    Stop!– STOp!– STOP! – on m’a dit – ça suffit – pogne à droite on s’arrête ici – c’était Maude !

    On a descendu un chemin de terre, on a vu un étang, on a éteint le moteur, l’endroit était charmant.

    On s’est déplié, les filles se sont déshabillées pour se mettre en maillot et jouir de la journée et de ses rayons lumineux qui dorent la peau.

    Le soleil luisait. Pas une ombre au tableau.

    Au moment du déjeuner, on a tous fièrement sorti de notre panier, ô stupéfaction, le même morceau de foie gras. On a éclaté de rire. On avait eu la même idée et pour tout repas on avait qu’ça.

    On a mangé, on s’est baigné, on a beaucoup bu.

    Lucie, dans sa paume a ramené une grenouille; elle nous l’a montrée, elle l’a imitée, on aurait dit une ventriloque et sa poupée.

    Puis on est rentré en silence dans la fraîcheur de la nuit, sous un ciel étoilé – J’ai tourné la tête, tout le monde dormait.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s