Thème 7

Le thème:

Hypocondrie

Contrainte:

Insérér une phrase-clé en majuscule

Publicités

Une réflexion sur “Thème 7

  1. By PE

    Molière

    Je sais, Molière avant moi l’avait diagnostiqué : Je suis une malade imaginaire.

    PUTAIN MAIS KESKE J’Y PEUX MOI – RIEN – MERDE !

    Dans mon lit, le soir, la nuit, j’écoute mon corps, malgré moi, j y peux rien. Une petite voix, un médecin, m’ausculte dans le noir. Mon corps me parle, j’ai mal; si j’étais toi, je m’inquièterais; et alors j’ai peur.

    Je fais de l’insomnie, ce n’est pas pour rien ça, quelque chose ne va pas. Ça me gratte au dessus de la fesse, au dessus du sein, j ai chaud, pfff, je transpire, sûrement de la fièvre, encore.

    J’ai entendu dire aujourd’hui sur le Web qu’il y a des chenilles qui ressemblent à des limaces qui peuvent quand elles se collent aux champignons, passer inaperçues, pour aboutir dans nos assiettes, sous forme d’une soupe épaisse et réconfortante, avec des croutons et nous contaminer.

    Mais pourquoi ces hommes habillés en blanc prennent-ils un malin plaisir à m’attacher à mon lit –

    J’suis pas folle – J’suis seulement malade –

    Je crois j’ai une chenille dans le corps, je sens le champignon, putain d’odeur, d’un coup que je me décompose et que je meurs.

    À moins que ce soit ce bisou trop mouillé de ma vieille tante édentée – qui m’ait foutu la H1N1.

    Mon ventre est enflé – je le regarde – il bouge à gauche, il bouge à droite, on dirait du « Jello »; j’entends des bruit sourds, aigus, des bruits d’égouts, un tremblement de terre se prépare – aie! Je pète – merde ! Qu’est-ce que c’est ??

    Le cancer me guette, j’ai déjà fumé – et mon foie, j’ai plus que bu – et le reste, j’ai trop tout fait.

    Si je suis là, en tout cas, c’est pas pour ma tête – j’ai jamais beaucoup pensé.

    Pourquoi j’ai mal même quand je me sens bien.

    Mon préféré entre. Il ne porte que du blanc. Il est beau, il est grand. Il met sa main au dessus de mon sein, il met sa main au-dessus de mes fesses. C’est l’heure de la piqûre qu’il me dit – hum –

    Je t’attendais, je m’endors, soulagée…Merci !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s