C’qui passe

Une éclipse sur ma rétine
Depuis ce jour marqué
Comme un bras dévoré
Par un loup ou un grizzly
Pu rien comme hier

Ce jour-là
Ma tête un oeuf de calibre gros
Sur le bord du bol fendu
Un 12 tronçonné
Sur la tempe
Nouveau destin dessiné

Une flaque de vouloir
Un soupçon d’espoir
Des tonnes de pas possible
Un char de déception

Pas vite. Toi non plus
Deux crevettes dans un marathon sous-marin
Comme le jaune, crevés
Pas la couleur de nos maillots

Courir? J’pense pas
Suivre le lapin blanc
S’il passe dans ma rue
Un matin d’printemps
Dans le blanc des yeux

Publicités

Une réflexion sur “C’qui passe

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s