Lettre au maire (version 54)

NDLR: Mon personnage de la semaine, Jasmin Racine (col-bleu au Jardin Botanique), est aussi poète à ses heures. Il nous offre ici la 54e version d’une missive en constante évolution qu’il désire envoyer au maire de Montréal.

Montréal, 24 avril 2012

Monsieur Tremblay,

Dans ma vie, j’ai semé du bon grain et ma récolte est plutôt bonne. Tous n’ont pourtant pas ma chance ni ma prévoyance. Il y a des choses qu’on doit semer à plusieurs, quand on vit en société.  Des choses comme le développement durable, des choses comme l’éducation dans la tête de nos jeunes… Je crains pour nos prochaines récoltes sociales.  Plus personne ne veut se salir les mains, y mettre un peu du sien; mais quand on oublie de penser au bien commun, quand on ne pense qu’à son confort personnel immédiat, tout le monde est perdant. Je m’adresse à vous Monsieur Tremblay parce qu’on se tourne vers sa mère quand on a un problème; vous êtes la mère de Montréal, alors me voilà.

Sans mauvais jeu de mots… tremblez-vous, Monsieur Tremblay? Ces jours-ci, quand ce n’est pas les étudiants qui descendent dans nos rues (Dieu merci aucun d’eux ne s’est encore fait descendre – et je touche le bois de tous les arbres de l’arboretum chaque jour), ce sont des dizaines et des dizaines de milliers de voix qui crient, au nom de toutes les causes, environnementalistes ou autres, qui tiennent à coeur aux citoyens québécois.  Ces voix sont porteuses des valeurs qui nous définissent et qui nous rassemblent. Qu’est-ce qui se passe? Pourquoi les graines semées par le peuple ne portent-t-elles pas fruit, après tout ce temps?

On fonce dans un mur à 150km/h, on est dans la merde! Ou disons plutôt – pour suivre la tendance – qu’on est dans le compost jusqu’au cou!  À ce propos un collègue me disait récemment que «le compost, c’est un bel effort de fin de civilisation»…

Fin de civilisation… Y’a-t-il eu d’abord un début de civilisation? Oui? Ah c’est nous ça, la civilisation?!  Mais… quelle honte.  On est tout sauf civilisés! Oh oui on pianote agilement sur nos babioles, on en a plein des bidules! On est réseautés jusqu’aux tréfonds de l’Internet.  Mais, civilisés, nous, vraiment?  Excusez-moi d’avance, mais: câlisse!  On se tape sur la gueule à la grandeur de la planète! On ne prend pas nos responsabilités! On est trop lents à agir, on ne fait que réagir!  De la bouffe, y’en a assez pour tout monde, mais… ce n’est pas assez payant de la partager! Toute justification est bonne – religieuse ou économique – pour voler, exploiter, tuer des gens, des animaux, polluer des forêts, des océans, éradiquer des écosystèmes au grand complet! On anéantit le bien-être potentiel de toutes les générations à venir et, le plus scandaleux, c’est qu’on s’en lave les mains! «On changera pas le monde – ainsi va la vie – où il y a de l’homme il y a de l’hommerie – et bla-bla-bla… » : des conneries!

Nous, civilisés? C’est du blasphème ça, câlisse!  Si Dieu existe il doit vraiment pleurer là-haut parce qu’on agit comme des sauvages!

«L’humain est intelligent mais il n’est pas sage».  C’est ce que me disait (encore) une autre collègue récemment.  Mais c’est ça, le bobo! Et vlan dans les dents, l’être «civilisé»! Vous savez Monsieur Tremblay, on n’est pas des philosophes, des politiciens ou des intellectuels de haut niveau, mes collègues et moi… Nous sommes seulement des citoyens ordinaires qui jasent, qui s’informent du mieux qu’ils peuvent, et qui constatent que ça ne va pas.  Alors voulez-vous bien me dire à quoi vous pensez, vous, les penseurs, les visionnaires, les dirigeants de ce monde? À vos vacances dans le sud, à votre retraite dorée? Vous préférez dorer votre image de beaux théoriciens et péter plus haut que le trou plutôt que d’agir concrètement pour le bien commun au quotidien?  Juste entre nous, Monsieur Tremblay… y’a-t-il une épidémie de surdité chronique chez les élus?  Gagnez-vous la cécité sélective et l’amnésie partielle en même temps que les élections? Vous mimez simplement le déni de la réalité avec brio? Vous êtes tellement déconnectés des valeurs fondamentales de vos citoyens que ça en est profondément déprimant de vous voir aller.  J’espère que ce n’est pas votre stratégie, nous déprimer?  Vous préférez peut-être qu’on ne réfléchisse pas trop, qu’on s’engourdisse l’esprit et qu’on se divertisse avec de plus en plus de vacuité?

Vous pensez peut-être ne pas pouvoir y faire grand chose… Mais si ce n’est pas vous, qui le fera? Vous êtes un sauveur potentiel. Vous êtes le «Dieu» de Montréal! Mettez vos culottes! Sortez votre soutane de Messie! Devenez Jésus de Montréal, Monsieur Tremblay!  Que pensez-vous de ça, la prochaine révolution mondiale pourrait partir d’ici… L’argent ne fera jamais le bonheur alors c’est assez le cash à tout prix, le bien-être commun n’a pas de prix.  À plus petite échelle, revenons à l’essentiel : l’être humain. Soyons donc dignes de notre humanité! Usons enfin de notre intelligence pour le bien de tous et pour le bien de la planète. Arrêtons de nous regarder le nombril: trop d’espèces vivantes dépendent de notre manque de jugement et des actions qui en découlent.

Vous tenez un des gros bouts du bâton.  Allez-y, Monsieur Tremblay, frappez des circuits.  On attend juste ça, nous, applaudir quelqu’un aussi fort qu’on a applaudi Lévesque, Chartrand, Bourgault… Montrez-nous que vous êtes fait du même bois, et que vous êtes digne du poste que vous occupez. Montrez-nous de quel bois vous vous chauffez!  Et puisqu’on y est… pourriez-vous passer le mot à Jean Charest?  Comme on dit, y’a juste les fous qui ne changent pas d’idée.  Harper nous l’a bien démontré…

Veuillez surtout agréer, Monsieur Tremblay, le rêve que je nourris pour Montréal, pour le Québec, pour la planète au grand complet,

Un être humain parmi tant d’autres,

Jasmin Racine

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s