Donner la peine


Cloud ©Vik Muniz, 2001

À la table d’un buffet chinois
Toi d’un côté moi de l’autre
Une table si grande
Deux fuseaux horaires de long
Et que les plats défilent

Était-ce la friture qui créait autant d’interférence?
Ou tes souvenirs dans ce même restaurant
Qui avaient tachés le tapis à motifs floraux?
Des souvenirs aussi lourd
Qu’une fois imprimé Wikipedia

Parce que le vide ne comble rien
Changes le mal de place
Cours les marathons
Tombes donc en amour
Donne-toi la peine

Près d’une falaise
Dans les Laurentides
Une meute de loups
S’affairent
À guetter des moutons

Un banquet imaginaire
Autant de moutons
Ça se peut juste pas
Des pattes de loups
Trempent dans la salive

Après des heures
La meute est calme
Pu un son
Pas un os qui traîne
Rassasié? Si seulement…

Pas mort de faim
Mais pas loin
À force de compter les moutons
Ils se sont endormis

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s