Poutine

Je suis une fille ordinaire qui fait son bout de chemin sans tout remettre en question. Je ne veux pas savoir où on va, d’où on vient, si Dieu existe ou s’il y a une vie après la mort. Je trouve que j’ai beaucoup mieux à faire que perdre mon temps et mon énergie sur ces questions sans réponse. J’évite de m’en faire avec des pacotilles. Mais comme tout le monde n’est pas parfait, il arrive parfois que je dérape… et que je me demande s’il existe quelqu’un sur cette terre qui a comme définition de tâche d’établir les limites sur le nom qu’on attribue à tout ce qui nous entoure?

Je m’explique avec un exemple : prenons la poutine. Tout le monde connaît ce plat, rien de plus simple, trois ingrédients superposés qui une fois mélangés offre un délice à la personne qui le déguste. Patates frites, fromage en grain (qui fait squish squish préférablement)  et sauce brune, rien de plus simple. Si je me rends dans n’importe quel restaurant et que je lis sur le menu « poutine » je sais à quoi m’attendre.

Par contre, si on change la sauce brune par une sauce tomate à la viande, est-ce suffisant d’ajouter un qualificatif à la poutine pour en faire une poutine italienne? J’imagine que oui, car on ne joue pas beaucoup avec la recette originale et on qualifie quand même que le plat a été modifié. Et si on remplace le fromage en grain par du fromage râpé? Encore une fois, je suppose que ça ne change pas grand-chose, à part peut-être que l’on empêche certains de déguster leur fromage en dernier.

Mais si on ajoute, poulet, viande fumée, steak haché, champignons, oignons, bacon, petits pois, etc. aux trois ingrédients de base est-ce qu’on peut toujours qualifier le plat de poutine? À quel moment est-ce que le plat a été suffisamment modifié  pour qu’il mérite d’être renommé?

Donc si je vais dans un restaurant et que je vois sur le menu «  poutine »  et qu’on me sert une galette de pomme de terre avec fromage de chèvre et que l’on couvre le tout d’une béchamel, est-ce que j’ai le droit de me plaindre et de retourner l’assiette en prétextant une fausse représentation? Si je suis invité chez une amie qui me dit que l’on mange de la poutine maison pour souper et qui me sert des légumes rôtis au four, avec le fromage en grain et qu’on couvre le tout d’une sauce brune à base de bouillon de légume. Est-ce qu’il y a juste moi sur cette terre pour dire qu’y a toujours ben une limite et que C’EST PAS UNE CRISSE DE POUTINE!!!

2 réflexions sur “Poutine

  1. Défi : trouver un terme pour définir enfin tous ces originaux dérivés de la seule et unique vraie poutine – la classique (et la meilleure, quand même, on s’entend – on y revient toujours). Peut-être juste… des dérivés de poutine? Peut contenir de la poutine? Des traces de poutine? Hahaha… J’ai faim, là!!!

  2. Très d’accord ! … Mais annoncer « Poutine génétiquement modifiée »
    ne serait sûrement pas très vendeur !
    Y’a-t-il une couleur de carré pour ça ? Qu’on descende dans la rue …
    défendre « notre » poutine !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s