Tromperie

Dring! Dring!

–       « Reste, lui susurre-t-elle au creux de l’oreille sur un ton langoureux.

–       Encore! T’exagères, si on laisse trop trainer on risque de tout faire foirer.

–       D’accord, répond-elle. Je vais me préparer un truc à boire, tu prends quoi?

–       Ramène-moi une bière. »

Dring! Dring!

–       « Bonjour?

–       Enfin, tu décroches ! Pas trop tôt, ça fait trois fois que je rappelle. Figure-toi qu’Aurélie est encore repartie.

–       Aurélie?

–       Ta sœur, oui. Retournée en France, et pour la dernière fois, hein, moi j’endure plus ça, c’est terminé. Le syndrome de l’immigrée, j’en ai marre. Ras-le-bol de ses conneries. Parce que je la connais, dans trois mois elle va revenir à Montréal la bouche en cœur à me roucouler des « Pardonne-moi, François, je le referais plus, je te promets… » Elle me prend pour qui, ça va faire, là.

–       …

–       Alors pour cette fois, je me dis, je vais prendre le taureau par les cornes, vu que je sais pas où la joindre, j’appelle son frère pour lui transmettre le message que c’est pas la peine de rentrer. J’espère que tu m’en veux pas trop. On s’est jamais rencontré mais je me suis dit que tu comprendrais… Après tout, elle a toujours parlé de toi comme d’une personne généreuse. Et le caractère de ta sœur, tu dois bien le connaître.

–       …

–       Richard? Richard, t’es là?

–       Heu… J’crois que vous vous êtes trompé de numéro, c’est pas Richard, moi, c’est Robert.

–       … Ah merde. Pourtant, le numéro…

–       Mais votre description, ce comportement… ça me fait étrangement penser à une autre personne. Votre Aurélie, là… C’est une grande rousse aux yeux verts?

–       Avec des tâches de rousseur, un sourire charmeur…

–       …Et une drôle de manie d’enrouler ses mèches entre ses doigts?

–       On parle de la même personne.

–       Aurore.

–       Aurore?

–       Aurore, ma maitresse. La sœur de Rémi, celle qui retourne à Paris tous les trente jours. Aurore, l’incorrigible – c’est son surnom. François, je crois qu’on est en train de se faire avoir par notre princesse. De se faire « fourrer ben raide » comme ils disent ici.

–       Carrément, Robert, carrément. Rhâââ! Je suis vert!

–       On devrait lui réserver une surprise. Commencer par appeler Rémi…

–       Tu crois vraiment que c’est son frère? C’est sûrement un autre rigolo qui l’entretient, un crétin qui paye ses frais en rotation.

–       Justement, à trois, on sera mieux armés contre ses charmes. Regarde, j’ai un plan, j’essaie de le joindre et je te reviens avec la marche à suivre. À tout à l’heure. »

Et il raccroche.

–       « Alors, chéri? S’enquiert-elle, en sirotant son Martini sur la terrasse. Ça a marché?

–       Il a mordu, répond-il. On va pouvoir passer à la vitesse supérieure. »

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s