Richard Pelletier

-Oui allô?

-Salut Val. C’est moi.

-Euh… C’est qui ça, moi?

-Tu me reconnais pas?

-Ben… j’suis pas sûre, là…

-C’est moi! Ton meilleur ami, Richard!

-J’ai pas d’meilleur ami qui s’appelle Richard…

-Hahaha! Valérie, come on… Pense un peu, souviens-toi…

-Euuh… Richard qui?

-Richard Pelletier.

-…

-Val?

-Tu m’niaises.

-J’oserais jamais!

-C’est pas possible! T’es où??

-Jamais très loin de toi, tu le sais bien!

-Mais ça doit bien faire 20 ans qu’on s’est pas parlé!!

-À peu près 23.

-Ostie, j’suis en train de perdre la tête, c’est ça.

-Ben non, t’as jamais été aussi lucide, petite… Comment tu vas? Quoi d’neuf? Es-tu retournée à St-Urbain?

-St-Masturbain? Pourquoi faire? J’y ai pas mis les pieds depuis des années…

-Ça te ferait peut-être du bien…

-J’ai des gros doutes là-dessus…

-Ouais… Je me demande si St-Urbain a beaucoup changé.

-Pas moi. Probablement pas beaucoup.

-T’as toujours tes chevaux et ton ranch, cow-girl?

-Hahaha! Qu’est-ce que t’en penses?

-Eh ben… t’en avais combien déjà, une centaine? S’ils pouvaient tous tenir dans l’garage avec ma famille, ils peuvent bien vivre dans un 5 et demi!

-Comment tu sais que j’habite un 5 et demi? Et comment t’as eu mon numéro?

-Voyons Valérie… Pense un peu à qui tu parles…

-Ouais, ok… je comprends… Avoue que c’est hallucinant, quand même…

-C’est pourtant toi qui me met les mots dans la bouche.

-Je m’ennuie de toi Richard.

-Je te l’ai dit, je suis jamais très loin.

-Quoi, dis-moi pas que t’es mon voisin, en plus?

-Si tu veux!

-Es-tu toujours aussi rouquin?

-Comme un poil-de-carotte.

-T’étais tellement doux… On était tout l’temps ensemble, tu te souviens? Mes parents croyaient que j’étais autiste, ou schizo…

-C’est dur de l’oublier!

-Ça m’a fait de la peine quand tu es déménagé à Québec…

-C’est toi qui m’a envoyé là-bas, mais je t’en veux pas! Fallait qu’on se sépare… On avait 12 ans… On était rendus trop vieux pour se voir…

-Pourquoi tu m’appelles maintenant, Richard?

-Je me suis dit qu’il était temps que je te rappelle mon existence… Je sais qu’il t’arrive d’avoir des gros blues noir foncé… Appelle-moi dans ce temps-là! Parle-moi. Je suis là pour te révéler à toi-même.

-C’est trop tordu… Oh! Attends Richard, ma coloc est là.

-Valérie? À qui tu parles?

-À un très vieil ami, Mimi…

-Ah bon? Pourquoi j’entends la tonalité à l’autre bout du téléphone, alors?

-Ah… Euh… Il vient de raccrocher.

-Ah bon… J’me roule un joint, t’en veux?

-Ouais, bonne idée…

-Je peux en avoir moi aussi?

-Richard!! Ma coloc me regarde, là, et je pense qu’elle me trouve weird…

-Je te promets de me faire très discret. C’est mon plus grand talent, tu le sais bien! Et puis je pars quand tu veux. C’est toi qui a le contrôle! C’est fantastique, non?

-Bon… ok, viens t’en!

 

2 réflexions sur “Richard Pelletier

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s