Grossesses

« Bonjour,

Tout a commencé un peu avant mon seizième anniversaire. Mes parents ont découvert que j’étais enceinte et m’ont obligée à avoir un avortement. Après cette procédure douloureuse et traumatisante, je n’ai jamais été complète. Je me sentais vide, comme si on m’avait arraché une partie de moi. J’ai essayé de combler ce trou de plusieurs façons: drogue, tabac, alcool, mais rien ne réussissait à me faire sentir mieux. J’ai été voir un psy, pour quelques sessions, et il m’a dit d’essayer de me rappeler quand était la dernière fois où je me suis senti heureuse, complète. Ce fut pour moi une révélation. Je me suis lancée corps et âmes dans cette direction dans l’espoir de pouvoir atteindre, à nouveau, l’état où je m’étais sentie complète et heureuse.

Je suis tombée enceinte pour la deuxième fois deux ans après mon avortement. Pour éviter que mes parents ne m’obligent à revivre la même histoire, je me suis enfuie. Rien ne pouvais m’arrêter! Pour la première fois depuis longtemps, j’étais bien, je me sentais légère, complète. Je suis allée me réfugier dans un couvent, qui à l’époque accueillait des jeunes femmes comme moi et les accompagnait jusqu’à la naissance, ce fut un repos bien mérité.

Lorsque les premières contractions ont commencé, j’ai paniqué, je me souviens à peine de l’accouchement, je ne voulais pas que ce soit déjà fini. Je n’ai jamais voulu prendre cet enfant sorti de moi, je n’ai même pas voulu le voir. Je le détestais de m’avoir enlevé mon bonheur, de m’avoir arraché ma plénitude. Il (ou elle, je n’en ai aucune idée) a été donné en adoption et après une courte convalescence de quelques jours, on m’a gentiment montré la porte. Penaude, je suis retournée chez mes parents.

Mon but était maintenant clair: atteindre le plus souvent possible le bonheur, mes jours étaient comptés de toute façon. C’est ainsi que j’ai commencé une suite de grossesses et d’accouchements qui m’ont fait vivre des bonheurs incroyables et des downs insurmontables.  Je n’ai jamais voulu savoir le sexe des enfants que j’avais mis au monde, je n’ai jamais voulu les voir. Ils ont tous pris le chemin de l’adoption et je me dis que j’ai sûrement réussi à rendre plusieurs couple heureux.

Au total j’ai eu 20 grossesses . J’aurais eu dans ma vie 15 ans de bonheur. Je ne peux plus avoir d’enfants, il y a eu des complications lors de mon dernier accouchement, et ils ont dû retirer mon utérus. Je ne vois plus de raison de vivre, c’est donc la raison pour laquelle j’ai été prendre un bain hier soir et que je me suis ouvert les veines.

Au revoir. »

Lettre de suicide trouvé près du corps d’une femme d’une quarantaine d’années, retrouvée sans vie.

2 réflexions sur “Grossesses

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s