Rose aime l’eau

Les pieds pendants au bout du quai, Rose observe l’eau.  Ses orteils en effleurent la surface doucement.  Elle relève ses jambes d’un geste vif.  Les vaguelettes causées par les gouttes d’eau qui tombent de ses pieds s’étirent en longs cercles sur la surface lisse du lac qui s’étale devant elle.  Rose a toujours aimé l’eau et elle a toujours été matinale.  Son père dit souvent que l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt.  Présentement l’avenir lui appartient tout entier, puisque les autres dorment encore dans le chalet après avoir festoyé gaiement jusqu’à très tard dans la nuit.

Le soleil vient à peine de se lever et déjà il fait chaud, on sent que la journée sera comme celle d’hier, comme celle d’avant-hier.  Lourde. Caniculaire.  Les cheveux blonds de Rose lui collent au cou.  Des ménés s’amènent et nagent paresseusement devant elle.  L’eau est invitante. Si limpide, si fraîche.  Rose se lève, bien décidée.  Elle enlève sa jaquette de Dora, retire sa Pull-Ups puis dépose avec précaution son fidèle ourson au bout du quai.

«Tu restes là, Balou. Bouzes pas! Ze reviens. Ze vais visiter les poissons.»

La fillette se met à plat-ventre sur le bord du quai et recule pour se laisser glisser dans l’eau. Un léger plouf dans la tranquillité du matin. Un petit remous qui n’arrête pas le gazouillis des oiseaux.  Rose coule au fond comme une brique. Elle a de l’eau par-dessus la tête.  Debout sur le sable, elle ouvre de grands yeux ronds, et tente de sauter en panique vers le ciel bleu qui ondule au-dessus d’elle. Elle ne sait pas nager.  Elle perd l’équilibre.  Elle tente de crier.  Des bulles d’air sortent de sa bouche et remontent à la surface.  Elle a peur.  Très peur.  Ses parents seront fâchés –  et elle ira en punition.

«Rose…..  Rose?» appelle Benoît, le père de la fillette, l’air endormi mais un peu inquiet, debout sur le perron du chalet.

Puis il voit le toutou abandonné sur le quai et il est fouetté par l’absence, la trop grande absence de sa fillette de quatre ans à ses côtés.

Ce n’est pas Benoît qui se met à courir comme un fou, les yeux écarquillés.

C’est l’animal en lui qui se rue au quai, qui aperçoit le petit corps de Rose au fond de l’eau, qui saute et qui l’agrippe, qui la remonte, qui lui fait le bouche-à-bouche, qui lui masse le coeur, qui s’horrifie du bleu de ses lèvres, qui hurle pour avertir les autres au chalet.

Ce n’est pas Benoît qui est là.  C’est l’animal en lui qui, d’un sang-froid exemplaire, recommence le bouche à bouche, masse le coeur encore, machinalement, comme s’il avait toujours fait ça.

Et ce n’est pas Benoît qui éclate en sanglots, qui lève les yeux au ciel et qui serre Rose très fort dans ses bras quand, enfin, elle se met à tousser, à cracher de l’eau, à pleurnicher, à reprendre des couleurs.

Ce n’est pas Benoît qui pleure de joie, c’est la reconnaissance incarnée.  La gratitude.  L’amour.

Tous les parents du monde auraient risqué leur vie pour épargner celle de leur enfant.  Mais tous n’ont pas la même chance.

Benoît ne sera plus jamais le même à partir ce matin-là.  Redoutant les étés, il fuira les plans d’eau et deviendra un vrai père-poule pour sa fille.  Il l’inscrira à des cours de natation dès l’automne.  Car Rose, elle, ne garde aucune séquelle ni souvenir de l’incident.

Rose, elle, aime toujours l’eau.

Publicités

6 réflexions sur “Rose aime l’eau

    1. PE : cette grande sagesse dont tu m’as fait bénéficié ne t’a pourtant pas enseigné l’art de l’humilité… c’est étrange… 😛 hahaha 🙂

  1. Peut- être un texte a travailler pour mettre en chanson. Il y a Céline qui cherche de jeunes auteures talentueuses qui pourraient lui offrir une chanson ! Chance quand tu es là !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s