Vacances de rêve

Moi je ne vais plus en vacances dans le sud. La dernière fois, on m’avait promis des vacances de rêve. C’était plutôt un détour en enfer.

J’avais décidé d’arrêter de fumer, et je mettais l’argent habituellement dédier à mon vice de boucane dans un compte à part dans le but de me récompenser grandement. À moi les plages de sable blanc qui m’ont toujours échappées. À moi un petit mexicain qui me sert des drinks à tout moment de la journée. La paix, le soleil, la plage, décrocher pour vrai, pour la première fois.

J’avais réservé un voyage tout inclus d’une semaine dans un “resort” des Caraïbes. L’agent de voyage m’avait bien vendu sa salade, je m’attendais à un coin d’éden, de pur bonheur.

Le transport s’était bien déroulé, aucun problème avec l’avion, ni l’arrivée en terre inconnue. Je suis arrivée à l’hôtel de nuit, j’entendais au loin le bruit de la mer, s’en était presque jouissif. Accueillie par des personnes souriantes, tout s’annonçait bien. Première surprise, pas de draps sur le lit dans ma chambre.  Bah, m’étais-je dis, ce n’est qu’un petit oubli. Ce dernier fut rectifié rapidement et c’est plein d’espoir que je m’étais endormie.

Réveil abrupt! Sur mon balcon trois paons se baladaient!! Je n’en avais jamais vu de si proche, ils étaient vraiment beaux. Cependant leurs cris étaient très stridents, et pire que mon réveil-matin à la maison. Tant pis, je m’étais dis qu’il fallait que je profite à fond de mon séjour, j’avais donc décidé de commencer ma journée tôt. De toute façon, il y avait toujours la possibilité de dormir un peu sur la plage!

Le buffet laissait grandement à désirer, les fruits n’étaient pas très frais, les œufs  étaient cuits inégalement, bof, j’avais vu mieux.

La plage était resplendissante quoique plutôt petite, et en plein soleil. Aucun parasol en vue, aucun coin d’ombre, il ne fallait pas oublier de mettre de la crème régulièrement et surtout impossible de s’assoupir sans le risque de brûler.

La mer était bleue, tel que promis. Cependant la vague était trop grosse et il était interdit de s’y baigner. Je m’étais dit que je profiterais de la piscine dans l’après-midi pour me rafraichir.

La piscine était fermée! Apparemment, suite à une fuite, ils devaient  faire des réparations. Hors d’usage pour la semaine.

Et c’est ainsi de suite que les petits désagréments s’accumulaient. Je suis revenue à Montréal, la peau tellement brulée que j’avais de la difficulté à bouger. J’ai été dévoré par les puces de sables de jours, les maringouins le soir et le puces de lit la nuit. J’ai été malade deux jours après mon arrivée et j’ai évité la nourriture de l’hôtel pour le reste de mon séjour, je ne me suis nourrie que de sacs de chips et de bouteilles d’eau achetés au dépanneur.

J’ai à peine dormi à cause des maudits oiseaux qui dès cinq heures le matin poussaient leur cri strident directement de mon balcon. J’ai eu une inondation dans ma chambre quand les voisins du dessus ont oublié la douche pendant la nuit.

Je me suis fait voler mon Ipod et mon livre numérique en plus de m’avoir fait escroquer lors d’une excursion d’un jour.

Bref, les vacances dans le sud, je ne vois pas vraiment ce qu’il y a de plaisant là-dedans. C’était la première fois que je m’y rendais et je peux vous garantir que c’était la dernière.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s