Numéro 143

 

Je suis le numéro 143 et dans quelques instants je saurai pourquoi je suis différent. Ici, dans la colonie, c’est impardonnable d’être différent. C’est une tare grave…

La colonie vit dans le désert, en Arizona, sous le dôme qui nous protège d’un monde extérieur devenu hostile et inhospitalier. Nous sommes 200 dans la colonie. Notre Créateur nous a conçus efficaces, brillants, heureux, forts et beaux, tous pareils, tous parfaits. Sauf moi. En apparence je ressemble à tous mes frères. En dedans il y a quelque chose qui cloche. J’écris des poèmes. Je suis mélancolique. Qu’est-il arrivé dans l’éprouvette au moment de ma conception? Un accident, une erreur? Un neurone défectueux? Je suis comme le grain de sable dans l’engrenage.

Ma vie sous le dôme est monotone et c’est anormal de ressentir cela. Mon rôle est de travailler à notre serre hydroponique. Je travaille avec le no 4, le no 57, et le no 168. Je prends soin de nos légumes, mais c’est la beauté de mes roses qui me réconforte… Parfois, épris de liberté, j’hurle en silence à l’intérieur de mon propre cœur. Je voudrais m’enfuir en courant, les cheveux flottant au vent, et parcourir l’immensité de ce monde que je ne connais pas. Je voudrais rencontrer sur mon chemin les survivants de cette planète mourante… Je voudrais rencontrer des prénoms… Sont-ils aussi sauvages qu’on me l’a raconté?

Dans quelques instants, j’entrerai dans le laboratoire de mon Créateur. Je suis pour lui un mystère. Rien ne peut expliquer les faiblesses de mon tempérament. Il voudra me guérir de ma maladie, c’est certain… Je n’arrive pas à décider si c’est cela que je veux.

Je frémis d’angoisse en pensant à sa rutilante machine à lobotomiser.

Je suis le numéro 143. Je suis un renégat. Je vous écris ces lignes car elles sont peut-être les dernières… Je sais qu’après ma rééducation, je ne serai plus tout à fait le même. Pareil à tous mes frères, pour le bien de la colonie. Mais différent de ce que je suis au fond de moi. Je garde espoir de m’évader, un jour. J’aurai toujours le cœur gonflé de rêves.

Publicités

Une réflexion sur “Numéro 143

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s