Montagne Russe

On monte, on descend, on remonte, on redescend, on a hâte, on trépigne d’excitation, on est exalté, on a les nerfs à fleur de peau, on a peur de se casser le nez, on veut que ça l’arrête, on prie pour la fin, pour la délivrance, on a la tête dans les nuages, les cheveux au vent,  l’estomac dans les pieds, un nœud dans la gorge, le cul par-dessus tête, le cœur au ventre et parfois froid dans le dos, mais quoi qu’il en soit on fini toujours par avoir la peau dure, on ne sait pas ce qui nous attends, mais on sait qu’une fois embarqué, il faut se rendre jusqu’au bout, c’est l’histoire de la vie.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s