Nouvelle Flamme

Couché près d’elle, je l’observais dormir. Elle était là mais je ne comprenais pas pourquoi. Elle, à côté de moi, c’était incompréhensible. Je ne comprenais pas mais je voulais comprendre. La géométrie de son visage me donna l’idée de calculer par triangulation oculaire une réponse sans équivoque, comme les mathématiciens sont les seuls capables de le faire, en somme, je voulais être le plus terre à terre.

Ces yeux au carré additionnés à son nez au carré devaient assurément donner sa bouche au carré… Pythagore était probablement un mathématicien de génie, mais il fallait me rendre à l’évidence, elle n’était assurément pas un triangle rectangle car je n’obtenais aucune réponse avec ce théorème, que du vent.

Je devais me remettre au centre de mon questionnement. Je m’étais dit que si j’arrivais à calculer la circonférence et le diamètre de sa tête, je trouverais le point central de ses pensées. Je n’avais aucune unité de mesure valable sous la main, car j’avais écarté l’idée d’utiliser ses lobes d’oreilles après les difficultés rencontrées, surtout dues à l’élasticité de ces derniers qui variait les résultats à chaque calcul.

Peut-être, aurais-je plus de chance avec une règle de trois; ses cheveux divisés par ses épaules devaient donner son sourire divisé par mes blagues, la variable étant mes blagues. Je lui raconte une blague, qu’avec le recul je trouve d’un ridicule risible, aucune réaction: elle dormait!

C’est alors que ses yeux remuèrent sous ses paupières, tout n’était pas perdu, mais du côté que j’étais, je ne voyais pas exactement dans quel sens elle les bougeait : de gauche à droite ou de droite à gauche. Je me redressai dans le lit. Fausse alerte, ses oreilles ne sourcillaient même pas, ce n’était pas ma blague qui l’avait fait réagir, mais plutôt un rêve qui lui tirait maintenant une larme. Peut-être était-elle aux prises avec des formules mathématiques qui ne menaient à rien elle aussi. Je l’embrassai sur le front pour la réconforter d’outre-rêve mais soudain elle se réveilla violemment me fracassant le nez avec ce front que je voulais secourir, enfonçant mon os nasal jusqu’à mon cerveau.

Elle ne m’a pas fait souffrir, je suis mort sur le coup. J’avais voulu savoir ce qui se trouvait dans cette tête, maintenant j’y suis, car je hante désormais tous ses cauchemars chaque nuit, calculant chaque chose qu’on manque de vivre ensemble.

Publicités

3 réflexions sur “Nouvelle Flamme

    1. Ouf! Desole de dire, mais si croire que le contenant est plus important que le contenu, c’est continué de consommé de la merde étiqueté comme du caviar!

      Mon texte ne vise pas a pousser a la consommation effréné d’histoire insipide, il cherche plutot a posé une réfléxion sur la science et les vérité absolue qu’on essaie d’y attacher sur des choses où il n’y a pas de réponse claire a y apporter.

      Toutefois, merci de votre commentaire!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s