Sans issue

Le cauchemar de Marie est toujours le même, il survient environ deux ou trois fois par mois. Elle se sent poursuivi, mais est incapable de savoir par qui ou par quoi. Elle sait cependant avec certitude qu’elle ne peut arrêter de courir. Elle ne sait pas où elle se trouve, ni comment elle y est arrivée, mais elle sait qu’elle doit trouver une issue, un moyen de s’échapper, de s’enfuir, autrement quelque chose d’horrible lui arrivera.

Elle court sans arrêt dans ce qui ressemble à un sous-sol d’un hôpital, ou d’un vieux bâtiment. Des tuyaux courent le long du plafond et tel un film d’horreur hollywoodien, de la vapeur s’échappe à certains endroits. Il fait chaud et humide, les murs sont suintants, le plancher est glissant, il fait noir, et le peu d’éclairage, provient des lumières de sécurité qui laisse une lueur morbide sur tout. Marie court, sans pouvoir trouver une issue. Toutes les portes sont barrées, les escaliers inaccessibles derrière des barrières. Elle a l’impression de tourner en rond, à gauche, à droite, à droite de nouveau. Soudain, un cul de sac. La panique s’empare de Marie, elle doit absolument trouver une autre issue, elle rebrousse chemin quand soudain, avec une violence inouïe,  elle est projeté sur le sol, elle se cogne la tête et perd connaissance.

Elle se réveille allongé sur le dos dans un endroit restreint. Les murs sont fait de métal et sont chaud au touché. Une odeur nauséabonde de carcasse et de cendres l’empêche de respirer convenablement. Elle ne peut s’assoir, mais réussi à se retourner. Elle voit une petite porte avec une fenêtre. Elle tente de l’ouvrir, mais rien ne bouge. À l’extérieur, elle peut voir plusieurs hommes, vêtu de noir, qui semble la dévisager…  Elle tape dans la porte et cri de toutes ces forces. Pourquoi ne réagissent-ils pas? Marie pleure, elle doit absolument sortir de cet espace qui semble devenir de plus en plus restreint. Elle essaie tant bien que mal de trouver une autre issue, mais sans succès. Elle crie, elle pleure, sa respiration est sifflante, qu’a-t-elle bien pu faire pour aboutir à cet endroit?

Et soudainement, elle voit une petite flamme s’allumer et tout devient clair, elle sait où elle se trouve et à ce moment exacte, elle perd tout contrôle et devient complètement hystérique. Elle se trouve dans un incinérateur, elle s’apprête à être brulée vivante. Ces hommes vêtus de noirs, sont là pour s’assurer qu’elle ne s’échappera pas.

C’est au moment où tout s’embrase que Marie se réveil en sursaut et en sueur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s