Jour de Fête

Aujourd’hui c’est ma fête !

C’est une des rares journées où je vois – le mot est fort (rire grimace bave) – disons plutôt – où je sens la présence de mes semblables à mes côtés – aujourd’hui ils sont là pour moi – et je les en remercie car ils sont de moins en moins nombreux

Ils approchent de ce qui pourrait ressembler à un berceau – certains me baisent le front – je sens leurs larmes sur leurs lèvres – d’autres caressent un reste de cheveux à la surface de mon crâne désormais d’aspect lunaire

Le soleil lui, luit – je le sais – je le devine par la chaleur qu’il fait cet après-midi – car on est en plein mois de juillet et dieu sait qu’il fait beau en banlieue d’Austin à ce temps-ci de l’année

Mes parents ont toujours bien fait les choses – j’aimerais tant leur dire plus souvent

Le moment le plus fort de la journée est celui où Ray vient s’asseoir à mes côtés – Ray c’est mon pote d’enfance – le voisin avec qui j’ai tout fait – je l’entends renifler son chagrin alors qu’il nous roule un joint – qu’il l’allume et qu’on le partage – pendant que les autres boivent dans le jardin et que je tousse le bonheur qu’il me reste

Ray je l’aime plus que tout et pour toujours

Mes parents ont toujours été contre la drogue et le fait que j’en consomme – mais maintenant ils s’en foutent – je les aime aussi beaucoup

Mon plus grand manque c’est mes enfants

Ma femme, elle, je l’a comprends – mes enfants aussi – mais ils me manquent juste trop

Elle dit que je leur fais peur – à elle aussi d’ailleurs (rire grimace bave)

Je n’ai plus de bras – je n’ai plus de jambes – mon visage est mutilé – ma langue atrophiée – seule une opacité défaillante de mes yeux me laisse distinguer le jour de la nuit

Un mois après mon retour d’Irak – elle m’a quitté

Putain d’embuscade

Je suis maintenant un bébé de 26 ans

Je suis parti de bonne foi aider des gens qu’on oubliait – j’en oubliais du coup ma propre famille – aujourd’hui c’est moi qu’on oublie – quelle connerie la guerre – on devrait naître vieux

Je suis l’exemple d’une jeunesse ignorante sans cesse sacrifiée au profit de vieux singes intéressés

Mais aujourd’hui c’est ma fête – merci d’être venus

Je ne vous le dirais jamais assez

Merci Ray

Merci maman

Merci papa

Mais…

Pourvu que ce soit la dernière

Que demain je ne sois plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s