Horreur

Acte I

Scène :Un écran blanc est descendu devant la scène.

Une lumière blanche illumine de derrière le décor.

On voit donc sur l’écran les ombres des meubles qui semblent constituer un bureau, chaise, plante, lampe, un divan. Une silhouette est assise à un bureau.

 On cogne à la porte

 Docteur :

Entrez!

 Une porte située à gauche de la scène s’ouvre, une autre silhouette entre (un homme).

 Le patient :

Bonjour Docteur.

 Docteur :

Assoyez-vous M. Tremblay, comment allez-vous aujourd’hui

 M. Tremblay :

Euh, comme d’habitude docteur, ce n’est pas très jolie.

 Docteur :

Ben voyons M. Tremblay, aujourd’hui c’est une belle journée de printemps. Les arbres sont en fleur, il fait doux, le soleil brille, le ciel est bleu…

 M. Tremblay :

Oui, oui, c’est vrai, mais le parfum des fleurs sur ces arbres, ça me donne des nausées. Le soleil est beaucoup trop brillant et m’irrite les yeux. Le bleu du ciel, me donne des vertiges…

 Docteur :

On a déjà discuté de tout ça M. Tremblay, je croyais qu’on avait fait des progrès. Vous deviez commencer à voir la beauté dans la vie qui vous entoure

 M. Tremblay :

Je sais docteur, et j’ai bien essayé, mais je n’y arrive pas, tout est laid.

Comment est-ce que je peux trouver quelque chose de beau quand la première chose que je vois en me levant le matin c’est cette tronche?

Dites moi docteur, est-ce que vous seriez capable de trouver des choses belle si vous deviez vous levez tous les matins avec une telle horreur qui vous dévisage?

 Docteur :

Euh, oui, je comprends, mais est-ce que je ne vous avais pas suggérer de couvrir les miroirs? Temporairement bien entendu, pour vous faire oublier cette laid…, cet handicap, pour vous permettre de pouvoir voir la beauté autour de vous.

 M. Tremblay :

Cet handicap?? Haha vous me faites rire docteur. Aujourd’hui on juge les gens par leur apparence, nous vivons dans une société bidimensionnelle vécu sur les pages des magazines, pour réussir on doit être beau. Je n’ai pas cette option. Je ne peux même pas y travailler, parce que j’ai essayé docteur. J’ai voulu passer sous le couteau, subir une chirurgie. Mais on m’a clairement dit que les technologies pour améliorer mon sort n’existaient pas encore…

 Je suis la laideur incarné docteur, comment trouver le monde qui m’entoure beau?

 La lumière qui illuminait l’écran s’éteint tout devient noir

 Fin de l’Acte I

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s