Censure et grandes questions

De : Élodie <elodie_@hotmail.com>
À : Louise <courrierdelouise@lejournal.ca>
Envoyé le : vendredi 16 novembre 2012 15h09
Objet : La relève

Chère Louise,

Depuis des années, des gens envoient leurs questions existentielles au Journal dans l’espoir que vous leur donniez votre point de vue pour qu’ils bénéficient ainsi d’un peu d’attention positive dans leur vie. Sans ces âmes en peine, et surtout sans la curiosité des autres, votre rubrique n’existerait pas.

Vous avez probablement aidé quelques personnes à se relever les manches pour prendre leur vie en main, mais vous avez peut-être aussi embrouillé l’esprit de quelques uns. Vous savez, je ne suis pas psychologue ni spécialiste en relation d’aide comme vous vous efforcez de l’être, mais je dois avouer, en tant que simple humaine, que vos réponses me laissent parfois pantoise et dubitative. Est-ce que les lettres que vous recevez sont publiées dans leur intégralité ou seulement en partie? Car je perçois régulièrement un décalage entre la problématique abordée par votre confident et vos toujours bien intentionnés savants conseils.

Entre vous et moi, serait-ce une mascarade? Une mise en scène? Une oeuvre épistolaire hebdomadaire visant à aborder en surface les tracas et tourments de confidents inventés pouvant ressembler à Monsieur et à Madame Tout-le-monde? Si tel est le cas, cela me semble si passionnant comme travail. Peut-être pourrais-je un jour prendre votre relève? Le courrier de Élodie : non mais, pourquoi pas? Je pourrais bien me prêter au jeu, moi aussi! Je suis certaine que le lectorat embarquerait.

Après tout vous jouez vous-même un rôle : celui de la confidente. Car votre vrai métier, on s’entend, ce n’est pas comédienne?

Alors allez, voilà, je suis prête n’importe quand pour un coaching. J’ai des idées plein la tête et le coeur à la bonne place. Répondrez-vous à cette missive?

Une femme extra bien qu’ordinaire

Courrier de Louise
Journal du 20 novembre 2012

Chère Louise,
Je me pose des questions existentielles – je suis une âme en peine. Depuis des années, vous avez aidé des personnes à prendre leur vie en main. Je suis une simple humaine, et je ressens un décalage. J’ai l’impression que ma vie est une mascarade, une mise en scène. Il faut que je me relève. Je dois en terminer avec le jeu. Je ne veux plus faire la comédie. J’ai besoin de coaching. Me répondrez-vous? – Une femme extra ordinaire

Ma chère,
Votre lettre m’a touchée en plein coeur. Vous savez, c’est en mettant un pas devant l’autre que l’on apprend à marcher. Vous avez fait un premier pas, alors soyez confiante : vous saurez maintenant faire l’autre. Bonne route.

4 réflexions sur “Censure et grandes questions

Répondre à Efpé Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s