Télékin & fils

Congé de Pâques, la famille élargie est attablée autour d’un plat en sauce. Émilie est satisfaite : les adultes parlent fort, surtout Tonton Henri qui commence déjà à raconter ses blagues grivoises tout en pinçant les fesses de sa femme, les cousins font un concours de grimaces en bout de table, Thérèse semble captivée par les déboires de Nathalie au travail – tout le monde sait que Thérèse est sourde comme un pot mais Nathalie ne perd jamais une occasion de se plaindre et Thérèse est bien trop heureuse que quelqu’un lui accorde un semblant d’attention – tout semble donc bien se passer aux yeux d’Émilie, ou plutôt, tout semble se dérouler normalement, même si, évidemment, il faut s’attendre à tout de la part de Jean.

À 8 ans, Jean est un petit garçon très discret, réservé, presqu’asocial. Un petit garçon qui, malgré ses bons résultats scolaires, inquiète suffisamment la maitresse pour qu’elle ait demandé à rencontrer Émilie la semaine passée.

« Il vit beaucoup dans sa tête, il interagit très peu avec les autres… Parfois j’ai même l’impression que c’est parce que les amis ont peur de lui. Comment ça se passe à la maison? »

Cela n’avait qu’alimenté le désarroi d’Émilie face au comportement de son fils. L’impuissance et l’incompréhension l’enrageaient parfois – une réplique sèche avait fusé de sa bouche et elle avait pris congé de Madame Loulou sans plus attendre.

Jean nivèle les petits pois dans son assiette, puis entreprend de les aligner en spirale. Émilie retient sa respiration puis détourne le regard, tous les enfants font ça (mais pas aussi vite!), tout va bien (qu’est-ce qui va se passer, encore?), il ne faut pas tirer de conclusions hâtives (mon fils n’est pas normal), il est temps d’ouvrir une nouvelle bouteille de vin. Elle cherche des yeux son mari, mais Marc-André est parti au sous-sol montrer sa cathédrale en cure-dents à Henri. Émilie se lève, attrape une bouteille de Masi dans la cuisine, revient promptement à table, un limonadier à la main. Elle jette un coup d’œil à Jean dont l’assiette évoque une œuvre dadaïste : les petits pois s’entassent en formes complexes défiant les lois de la gravité. Ça y est, ça commence.

« Jean, ne joue pas avec la nourriture, mon chéri. »

Jean relève la tête et sourit à sa mère, un petit pois en équilibre sur le nez.

« Jean – S’IL*TE*PLAIT, articule Émilie en écarquillant les yeux pour insister sur les syllabes qu’elle a prononcées à la muette.

Un petit pois vient d’atterrir dans le verre de vin de Thérèse, qui n’a rien remarqué. Pourtant Jean n’a pas bougé. Des frissons parcourent l’échine d’Émilie.

« HAHAHA! » Jean éclate de rire, Émilie sursaute et échappe sa bouteille, Marc-André, qui était remonté entre temps, rattrape ladite bouteille de justesse on ne sait pas comment, et dans la foulée, glisse un baiser dans le cou de sa femme puis débouche le Masi d’un geste aérien en lançant un clin d’œil à son fils. Émilie a toujours admiré la dextérité quasi-surnaturelle de son mari. D’habitude, cette fluidité de mouvement l’hypnotise, elle passerait des heures à regarder son mari vaquer à ses affaires. Mais là, Émilie se laisse tomber lourdement sur sa chaise, les lèvres tremblantes : un autre petit pois coule lentement dans le verre de Thérèse. Elle se frotte le front, l’air épuisé.

Marc-André lui glisse une coupe sous le nez, puis contourne la table pour se pencher vers son fils, assis à l’autre bout. Il chuchote quelque chose à l’oreille de Jean et se redresse en souriant à son fils, qui le regarde avec l’air honteux de quelqu’un qui vient d’être pris sur le fait. Émilie, qui n’a rien perdu de la scène, jurerait que Marc-André a demandé à son fils d’être plus subtil.

Publicités

7 réflexions sur “Télékin & fils

  1. Il paraît que quand j’étais toute petite, j’adorais écrabouiller les petits pois sur la nappe avec mon pouce. Ça me faisait rigoler.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s