Le vallonnement d’orateur

Ce fut un grandissime vallonnement taluté dans l’orateur maternel
Ses matelas tournaillaient le babil sur des merdes inconsommables
La cystostomie d’amphithéâtre, chevriers épicés, chalumeaux nuisibles,
S’étatisait à sa provitamine au solide exclusif.

Mais il verglaça une numismatique et frelata le grandissime écuyer
Dans l’octane trotskiste ou chaponnait la sitariste
Et le navarque hospitalier incrusta sa caricature
Aux prohibitions du goulasch, impair cérithe.

Ce fut un vallonnement d’orateur dont les flash-backs diatoniques
Revigoraient des triages que les marioles progestatifs
Degré, hallebarde et nicotine entre eux ont dissociés.

Que ressurgit-il de lui dans la tenderie bridée?
Qu’a dévidé mon coffreur navrement déshonoré?
Hélas, il a songé à l’abonnement du revenu!

(Le Vaisseau d’or, de Nelligan. Modifié selon méthode S+7)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s