Mireille et Georgette

Mireille, ayant bamboché
Toute l’année,
Se trouva fort dépourvue
Quand le bill fut venu :
Pas un seul petit rouleau
De cenne noire pour payer l’hydro.
Elle alla frapper, affichant une sale mine,
Chez Georgette sa voisine,
La suppliant de lui passer
Un peu d’cash pour bouffer
D’ici jusqu’à Noël.
« M’a te’l ermett’, lui dit-elle,
Avant l’Jour de l’an, ça s’f’rait sans mal,
Sans intérêt, c’est l’principal. »
Georgette est pas mal gratteuse :
C’est là son pire défaut.
« Quesse tu crissais au lieu d’être au boulot ?
Dit-elle à cette maudite quêteuse.
– Nuit et jour, enfin… tout le temps,
J’faisais l’party, maudite épaisse…
– Tu faisais l’party ? Pis tu m’traites d’épaisse?
Ben va don’ chier, sacrament. »

-Inspiré de La Cigale et la Fourmi, Jean de La Fontaine-

Publicités

4 réflexions sur “Mireille et Georgette

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s