Tandis qu’il agonise !

Je me réveille la nuit en nage depuis une semaine

Dehors décembre sévit

Les rues de mon quartier sont ensevelies sous un manteau blanc capitonné

Les bruits de la rue sont étouffés

L’appartement n’est que silence

Je me réveille pourtant chaque nuit, et

Mes rêves font état d’un état de détresse

Mais lequel – je n’en ai aucun souvenir à mon réveil

J’ai tout de suite pensé à mes chats – mais non !

Je me réveille pourtant la bouche sèche toutes les nuits, à 3h30 précisément, avec ce grondement sourd qui se répercute contre les murs blancs de mon appartement

Cette nuit est pire que les autres, je sens une tension, un paroxysme imminent

Debout dans la cuisine, j’écarte de la main le rideau opaque qui donne sur le balcon, puis dans la ruelle, il neige lourdement

Le chat veut sortir, mais il fait trop froid, il fait moins 23

Les réverbères s’en donnent à cœur joie et se mirent dans l’immaculé

Puis de nouveau il y a ce tremblement, juste-là, derrière moi

Un borborygme énorme, un frémissement émouvant

Je me retourne et je vois mon frigidaire, secoué de spasmes, le teint blafard

Il avance vers moi

Je m’approche de lui, il tremble et se plaint

Je pose ma main sur son front humide et brûlant

J’ouvre le congélateur et je vois qu’il pleure

J’en extirpe la seule bouteille de vodka qui meuble cet espace autrefois sibérien

Elle est tiède

Pris d’émotion, je m’en sers un verre

À califourchon sur une chaise, j’assiste, impuissant, à l’agonie du colosse

Cet emblème de la pérennité

Je l’ouvre pour qu’il respire, mais

Son haleine est fétide et ses flancs ruissellent de fièvre

Dedans

Les poireaux flétrissent et le lait caille

Tandis qu’il agonise

Puis enfin cet ultime tremblement, ce râle électrique

Son cœur lumineux vacille, puis s’éteint

Je crois qu’il n’y a rien de pire pour un frigidaire que de mourir en plein hiver

Publicités

3 réflexions sur “Tandis qu’il agonise !

  1. Wow! Je… Je suis sidéré! Franchement, je trouve cela touchant, émouvant et sordide, naïf… Absurde et réaliste, pour celui qui prend le temps de réaliser, que son frigo est assez vivant pour maintenir sa subsistance fraîche… Pour le food lover que je suis, ton texte me met sur le cul! 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s