Dans l’ombre des patients

603044_516936688337572_80162504_n

Ils vont et déambulent sans trop avoir de but. Souvent d’un pas traînant  l’air hagard, abrutis par leur médication. Le filet de salive coulant du coin de la bouche, ou par-dessus leur lèvre inférieure pendante, ils marmonnent et conversent, mais rarement entre eux. Certains ne font que du sur place, fixant un point quelconque sur un mur ou au plafond. D’autres se recroquevillent dans un coin et essaient de faire taire les voix dans leur tête. L’air est lourd, les murs sont gris. Une odeur d’urine et d’excréments flotte en permanence dans l’espace clos qu’est cette aile de l’hôpital. À certains moments, l’un d’eux perd le contrôle, et se met à courir, à crier, à frapper. En général, il est maîtrisé assez rapidement par les infirmiers-matons, mais il arrive que ceux-ci soient débordés, surtout les soirs de pleine lune, par une hystérie collective qui se répand à la vitesse de l’éclair, un genre de désorganisation spontanée et générale. Une petite étincelle, et c’est la folie pure qui prend le dessus! Alors les infirmières arrivent en renforts avec leurs seringues. Il s’ensuit une catatonie quasi complète, tous redeviennent calmes et l’odeur d’urine un peu plus forte…

En général, nul ne me voit. Je suis tapi dans l’ombre et j’observe. Par contre, de temps à autre, l’un d’eux m’aperçoit, et souvent se met à hurler. Ceux-là reçoivent de plus fortes doses de tranquillisants. Je reste quand même avec eux. Je les suis, je m’amuse à leur dépends, un peu. J’aime étudier leurs manies, leurs tics, leur folie. Même que quand c’est trop tranquille, ou bien que les matons ne foutent rien de leurs dix doigts, je pince un patient, juste pour foutre le bordel, et je m’installe pour regarder le spectacle! Quand même, c’est mieux que de violenter des personnes âgées!

Je suis ce que certains appelleraient un esprit frappeur, et je m’amuse comme un fou, dans l’ombre des patients…

Publicités

4 réflexions sur “Dans l’ombre des patients

  1. Je lis ton texte et y’a tout d’un coup des bruits bizarres qui viennent de la porte de ma chambre. J’ai l’impression qu’il y en a un qui se fout de ma gueule. 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s