Un billet d’humeur

Les réservations m’ennuient terriblement. Elles finissent mal en général. C’est peut-être dû au fait que je n‘ai pas le talent d’anticiper. Je ne comprends d’ailleurs toujours rien au futur. Il me surprend à chaque fois.

Pif paf, un soir de bières déconnecté de la réalité et elles bondissent dans l’agenda, par en arrière. Une fin de semaine au chalet, le show d’un band qu’on n’aime même pas tant que ça ou un souper quelconque, pour n’en nommer que trois. Banal. Et d’arrêter de boire, mais ça, sans réserver.

Et puis le jour approche, et elles pressent l’horaire de ses temps libres. On se dit qu’il ne faut surtout pas annuler, qu’on ne veut pas faire le désespoir. Que ce plan qu’on pensait parfait est devenu une plaie! On a changé d’avis. Escalade de l’angoisse, le feu pogne dans les scénarios, des alibis se multiplient en fumée, vaut mieux prévenir sa liberté.

Sinon et guère mieux, bien impatient, on s’imagine le truc cent fois avant le grand jour et alors là, quand il se passe enfin, c’est comme déjà vu. Décevant, à dire vrai.

Planifier, pas pour les paresseux. Déprogrammer non plus. Du coup, je n’aime pas trop les billets.

Publicités

Une réflexion sur “Un billet d’humeur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s