Migraine

Impossible de se lever. La douleur fulgurante avait explosé en arrière de ses globes oculaires. Elle songea à ce volcan islandais dont la fumée crachée avait perturbé de nombreux vols au-dessus de l’Europe. Fuir la fumée. Fermer les yeux et demeurer immobile, empêcher la fumée-lumière de poignarder. S’enfermer loin dans sa tête, réduire son corps à sa boîte crânienne, puis laisser son esprit tourner en rond dans cette cage de douleur, se fracasser contre ses parois tel un papillon de nuit brisant ses ailes contre la vitre du salon, encore et encore.

Publicités

Une réflexion sur “Migraine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s