Le frère

Samedi, il est 21 heures. Jacob est assis à la table de cuisine, un verre de vodka à la main, il célèbre ainsi seul son vingtième anniversaire. Il s’imagine ce qu’aurait pu être sa vie si le destin avait fait les choses différemment.  Il serait probablement en train de finir de se préparer pour aller rejoindre des amis dans un club. Il aurait de fortes chances de séduire une jeune femme et de la ramener à la maison. Jacob est un jeune homme musclé, il a de beaux cheveux châtains et des yeux d’un bleu sans fond. Il pourrait être considéré comme beau si ce n’était de cette horrible cicatrice sur sa joue droite. Trace de la méchanceté qui l’habite.

Jacob a tué, du moins c’est ce que sa mère lui dit toujours. C’était sans le vouloir, en fait, c’était même inconscient, avant même de naitre. Jacob avait un jumeau, mort dans l’utérus, il a été absorbé par Jacob. L’absorption n’a été que partielle par contre, le jumeau mort ne se développant plus, il s’est transformé en boule de chair pas plus grosse qu’une balle de golf, et s’est bien accroché à la joue droite de Jacob. Comme si son frère voulait qu’il porte, à la vue de tous, une trace de son crime. À sa naissance, ses parents ont été horrifiés. Les médecins se sont voulus rassurants, cette condition n’était pas dangereuse à la survie du bébé. Quelques opérations et ils auraient enfin un beau petit garçon. Peu de temps après sa naissance, Jacob a subi une opération chirurgicale pour retirer « ce frère ». Le médecin avait « célébré » ses cinquante ans la veille et il n’avait pas la main très stable, l’opération fut un succès, mais elle laissa Jacob partiellement défiguré.

Sa mère n’a jamais été capable d’oublier ce frère perdu. Chaque fois qu’elle posait les yeux sur Jacob elle avait devant elle une cicatrice lui rappelant la douleur de perdre un enfant. Elle a toujours blâmé Jacob du décès de son frère. Elle avait toujours de la difficulté à le regarder pour de longues périodes. Elle ne voulait pas le prendre pour le consoler, ne lui a jamais fait de sourires et ne lui a jamais dit qu’elle l’aimait.

Aujourd’hui, Jacob a vingt ans, encore une fois il regarde l’horloge et prends une décision. C’est ce soir que sa vie commence. Il finit d’un trait son verre de vodka et va prendre une douche.

Publicités

2 réflexions sur “Le frère

  1. Une lourde épreuve de sens pour la mère et combien horrible à supporter physiquement et psychologiquement car ce pourrait être un fait vécu cela.Quelle lourde épreuve de vie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s