Julia

Chère grand-maman, t’as su garder ton homme et ta maison grouillante d’enfants et de petits enfants avec tes quatre versions du bonheur sucré. Belle ménagère, je n’ai pas souvenir d’un repas qui ne se soit terminé avec une pointe de cette tarte au citron frais coiffée de meringue parfaitement toastée, ou celle aux bleuets sauvages que nous cueillions avec toi, laquelle se passe de commentaire tellement le goût était pur, ou encore, ces biscuits craquants au sucre blanc et ces galettes à la mélasse réconfortantes empilées dans le congélateur à réserve, que nous mangions impatients, alors que le centre était encore un peu dur par le froid.

T’avais tôt fait de comprendre que cuisine et amour font bon ménage. Et l’on t’en remercie.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s