BANG

C’était froid, lourd, dur et obscène. Ça sentait la mort métallique.

C’était parfait.

Parfaitement fait pour lui.

Ça la faisait rire comme ç’avait été facile à trouver. Avoir su, elle l’aurait fait plus tôt. Elle se serait épargnée des souillures.

Tous les soirs, il s’annonçait d’un grincement olympien en grimpant les marches. Cette rengaine sinistre l’avait tourmentée jusque dans son sommeil. Cette fois, elle l’accueillit comme son alliée, comme une promesse de liberté.

Elle recula le cran de sûreté et pointa la porte. Il eu juste le temps de retrousser ses lèvres en une grimace haineuse.

« T’es qu’une sale p –

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s