62e thème

Thème :

Insulte

Contrainte:

la dernière phrase du texte s’arrête en plein milieu

Publicités

2 réflexions sur “62e thème

  1. Salut-à-toi Force de Frappes !
    Est-ce moi qui ai de la misère à te suivre dans ton rendu des thèmes … oubedon ?… Il me semble que le respect de ceux-ci soit « un peu » aléatoire (?) 😉 Mais peut-être erre-je …
    Mais je vous lis encore zé encore !

  2. Merci Elodie…

    Du pareil au même

    Ça faisait 3 ans que j’avais vu mon amie. On était super tchumes à l’époque mais l’éloignement avait mis en veilleuse la flamme amicale-tricotée-serrée. Pendant toutes les années que nous avions partagé tant et tant d’histoires, je dois admettre que ce que j’appréciais d’elle, entre autres, était sa zone grise inexistante. Quand elle vous ramassait quelqu’un, c’était jamais méchant, mais, attache ta tuque, ça fessait. Fallait avoir les reins émotifs solides. Et ça, ben, ça ne me faisait pas défaut. D’où notre amitié finalement.

    Toutefois, il y a une chose que j’avais remarqué chez elle depuis longtemps. L’encaissement du retour du pendule était aussi inexistant que sa zone grise. Une petite affection dont plusieurs sont atteints , et dont je ne fais tristement pas abstraction.

    Cet état, chez ma tchume, j’en avais fait les frais plus d’une fois. La dernière remontait justement à 3 ans. Bien que l’on puisse associer ce petit incident à notre silence mutuel, il n’en était rien. Sa grande écoute savait effacer, ou, à tout le moins, atténuer l’aspect insultant de ses remarques. De plus, je ne pouvais qu’admirer cette capacité qu’elle avait de vous faire sentir coupable, dans sa « libre-expression », à elle !

    – M’as-tu vu sur cette photo ???? Mon Dieu que je suis devenue grosse !!!
    – Ouain, c’est vrai que t’as grossi hein?
    – Coudonc !! Y a tu quelqu’un qui te d’mande ton avis toé ??? C’est insultant ça !!

    « Toé », c’est moi. Son amie, qui l’insulte d’appuyer son propre commentaire. Et si j’avais dis : « Ben non, c’est la photo voyons. » C’est sûr que là c’aurait été : « Coudonc !!! Tu me prends pour quoi ??? J’vois pas clair ? Tu fais insulte à mon intelligence ma vieille !! »

    Mais voilà ! Son écoute, son sauveur. Et ça elle en avait. Ma vie était parsemée d’histoires jamais simples, et elle les connaissait toutes. « C’est jamais, simple toi hein? » qu’elle disait. Ce qui me valut le charmant sobriquet de JS, avec un « d » devant quand on le dit: dJS…. Jamais Simple. Je le traîne encore. Car, disons-le, ça s’est pas amélioré.

    Vive les réseaux sociaux ! On s’est retrouvées et là je lui en ai donné du JS. Dans l’espace d’un an, je suis passée par un décès, un divorce, perte d’emploi, retour aux études. Elle buvait mes paroles. Je la voyais, pendu à mes lèvres, bien enfoncée dans le fauteuil. Et là je lui ai servi le plat de résistance : « Je suis gay maintenant».

    Tout ce qu’elle réussissait à dire était :
    – C’est fou! C’est fou ! J’en r’viens pas ! C’est fou !
    – Ben là… C’est quoi ? C’est tout ce qui est arrivé ou c’est parce que j’te dis que je suis gay?
    – Non ! C’est fou comme les choses changent et ne changent pas à la fois.
    – ???
    – C’est fou comme tu pus encore de la bouche !!!!

    Ben c’est là que notre amitié…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s