Aurevoir à contre coeur

Tu me demandes de parler de ta démission avec le sourire
Aies du fun tu m’as dit – bois un verre !
Tu penses qu’en buvant je vais t’oublier !

Ok – j’vais essayer
J’vais t’écouter

D’abord de me retenir de dire que tu vas me manquer
Ensuite de m’enivrer pour t’oublier

Je sais que je ne devrais pas
Mais le quotidien sera plus tolérable
Sans ton souvenir

Out ouste dehors bye
Ton absence me manque déjà
Tu t’es démis je suis défait

Je monte le volume du poste de radio
Je me ressers un verre
J’écris mon texte
Tu voulais qu’on boive
Eh bien je bois

À ton départ
Au mouvement
Ton déplacement
Ton épanouissement

Moi je reste là – en arrière
Immobile –
Je te regarde –
Ton corps devenir silhouette
S’éloigner – s’évanouir
Pour disparaître

Ne m’en veux pas
Si je m’exprime
Je ne t’en veux pas

Tu vois
Ça va déjà mieux
L’alcool agit – il fait son oeuvre
Je m’injecte une autre dose d’oubli
Pour alléger le choc

Tu avais raison
Tu as toujours raison
Quand tu m’as dit de prendre un verre

Je commence même
À revivre
Je redécouvre l’horizon

Je ne te vois plus
Tu as disparu

Adieu !
Longue vie !

Publicités

Une réflexion sur “Aurevoir à contre coeur

  1. Tchin-tchin un shooter de téquila trois semaines en retard et ainsi font les déserteuses : elles lèvent leurs verres et leurs voiles puis filent la tête pleine de bons mots vers des horizons non encore explorés. 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s