Juste une lettre

L’homme était entré dans la chambre. Il s’arrêta devant le lit où dormait doucement celle qu’il aimait. Il la regarda quelques instants, puis commença à déboutonner sa chemise. Il dénuda son corps tranquillement, sans faire le moindre bruit et déposa sa chemise sur la chaise à sa gauche. Il entreprit de déboutonner son pantalon, et fit glisser sa braguette en prenant bien soin de faire le moins de bruit possible. Seul le souffle de sa douce perçait dans la pièce.  Il retira ensuite son caleçon.

Toujours debout, devant le lit, regardant Alice dormir, il cracha dans sa main et prit son membre déjà bien dressé. Il caressa son pénis, doucement, en pensant au goût du sexe de sa femme. Il s’allongea alors près d’elle, et la découvrit du draps. Elle était nue et un frisson la parcourut. Elle se retourna doucement sur le dos, sans ouvrir les yeux, la pointe des seins pointant vers le ciel. Elle alongea la main pour attrapper l’interrupteur de la petite lampe sur la table. Une faible lueur éclaira la chambre peinte en jaune.

L’homme se dirigea lentement vers le sexe d’Alice, pour la sentir et la couvrir de baiser, laissant sa langue glisser doucement sur le corps qui l’excitait. Alice soupira de bonheur et chuchota

« Laisse-moi sentir ton érection en moi… »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s