Breloques et compagnie

Si Sarah se souvient bien des conseils de sa mère, elle devrait bien s’en tirer lors de son entrevue.

Antoine venait d’écrire cette première phrase, mais il n’était pas satisfait. Il avait la tête ailleurs. Il pensait à plein d’autres choses mais pas à ce qu’il devait écrire. Entre autre il devait aller aux puces. Il avait donné rendez-vous à son ami Tom qui avait le don de dégotter des perles dans le fouillis des breloques, tableaux peints par des amateurs et autres meubles d’une autre époque. En fait il n’avait pas l’intention d’acheter quoique ce soit: c’était de la recherche de terrain en prévision d’une idée un peu folle qu’il avait en tête.

Antoine était médusé par l’obsession avec laquelle certains cherchent jusqu’à plus soif le petit quelque chose dont ils n’ont pas vraiment besoin mais qu’ils achètent quand même. On ne sais jamais, ça peut servir disent-ils. Tom était un peu de ce type. Et il était simplement trop fascinant à suivre, comme une télé-réalité dont on ne peut décrocher.

En déambulant parmi les allées Antoine pensa au texte qu’il devait écrire dont il n’avait encore que la première phrase. il ne savait trop comment poursuivre. Il suffisait qu’une idée surgisse, juste une. Le découragement le gagnait lentement jusqu’à ce moment, trop beau pour être vrai, où Tom tomba sur Tancrède.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s