Nuit blanche

19 mars 2014

Cher journal,

il est trois heures du matin et je viens de passer la nuit à l’hôpital. Rien de grave: j’avais une douleur lancinante au pied, une vielle blessure qui ne s’est jamais totalement guérie. Dans le taxi qui m’a ramenée chez moi au petit matin je repensais à cette nuit, au travail des médecins, des infirmières et de tout le personnel de l’hôpital. Une chose est certaine: je ne travaillerai jamais dans un hôpital, c’est beaucoup trop stressant pour moi. Et j’aurai toujours peur de voir des patients se transformer en  zombies. Je pense que j’ai trop regardé Planet Terror.

Avant de te laisser pour aller rejoindre le confort de mon oreiller à plume d’oie,  je te fais deux confidences. La première:même si je n’en ai pas l’ultime certitude, et bien que je ne comprenne pas pourquoi, je crois que Béatrice est jalouse de moi. Il y a des signes qui ne mentent pas. La deuxième: Antoine a un fort béguin pour moi. J’en ai l’intime conviction car je le sens bien dans ma poitrine. Un océan de sentiments me submerge, je me sens chavirer quand il me parle mais une force inexplicable me retient de me laisser charmer.

Charlotte

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s