Akodésséwa

Un de tes cils flappe

Dans son gri gri

Tous tes secrets lurelovent

Dans sa tasse de thé

Tous tes souhaits

Encolliérés, gongons

Au cou du chien qui se salve

Par une ruelle

d’Akodésséwa.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s