Désenvoûtement

Avec ton cœur entre mes jambes

telle une orange de l’aube,

tu réapparais

me sauver de moi-même.

Mes cheveux crépitent de cendre

au crépuscule de tes désirs.

Ton sourire de fauve

fustige mon regard

qui replonge dans ta fuite

à la recherche de l’eau

 

Au feu du Burning Man

je te veille du haut d’une échelle

en bois d’arbres morts que parfois

tu fais tomber

d’un simple coup d’étoile.

Malgré le vent dominant et les vives intempéries,

l’ombre de ta main m’attire dans une danse effrénée.

Soumise à l’exorcisme,

je me vautre sans leurre

dans ces minutes de sable.

 

Et soudain,

sans crier gare,

tu sors brusquement de mon corps

de mon lit, de ma chambre, de ma vie,

me repousses froidement et, avant de disparaitre,

me tend la facture et

ta nouvelle carte d’affaire

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s