Pour le plaisir de l’œil.

Chaque lundi soir, le même rituel.
Il s’asseyait devant la fenêtre, lumières éteintes, posait les longues vues près de lui sur la table.
Il attendait.
Et chaque lundi soir, vers les 23 heures, dans l’immeuble en face, une fenêtre s’illuminait.
Une jeune femme aux cheveux courts entrait dans la pièce, enlevait son manteau, le jetait sur le lit.
Puis elle se plaçait devant la fenêtre pour ôter son chandail, en levant haut les bras.
Son œil enflammé collé sur la lunette, il sentait le désir pointer.
Alors la jeune femme s’agenouillait devant lui, et pendant qu’elle s’affairait à lui plaire,
Il caressait les cheveux courts d’une main,
et tenait les jumelles de l’autre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s