Cadavre exquis d’un squelette dans l’placard

Ça m’shake

jusqu’aux souvenirs pulpeux

avec des voix de game de balle.

Summer en cri d’hécatombe

écartelées

bloom ben raide dans une chambre nue.

Derrière lui la galerie, le sang

et ce petit théâtre de rats

sur un shag en feu.

Continentale Steppette se précipite à genoux

sur le pavé scratché or

après le silence, ramasser l’exil accroupi.

Son doigt sur l’horizon

masturbe la lune pour épater le coton,

pour éclater le taureau endormi.

Mon père entre deux rangs de fond d’bouteilles

décloisonne les jappements pornographiques sur un hood de char.

À tout rompre un chuchotement de chasseur nocturne

se fraye un chemin de fourrure

tandis qu’une horde d’enfants dans une ruelle d’Hochelag,

hurlent : Quelle heure est-il Monsieur le loup?

1619 – 1865

À cette époque

Les champs de coton du sud des États-Unis d’Amérique

C’était pas d’la ouate !

C’était d’la honte !

De tous les morts bafoués

Heureusement

Trois ont survécu

Gospel, blues et Jazz !

En leur nom

Ainsi qu’au nom de toutes les souffrances qui les ont mis au monde

À leur mémoire

Moi – athée – je dis

Dieu soit loué !

À perte de vue des boules blanches. Des petites, des plus grosses recouvrent la surface d’un champ. Pourtant on est ni en Louisiane, ni en Caroline du Sud. Et il n’y a aucun esclave ou quelque forçat avec des fers aux pieds en vue. Serait-ce une illusion ? Un effet des changements climatiques ?