Petit théâtre ordinaire

Je suis à peine sortie de la douche qu’il m’interpelle.

-Viens voir! me lance-t-il d’une voix râpeuse et surexcitée en regardant par la fenêtre.  Je me penche près de lui, derrière le rideau à la lueur du néon crasseux. Il pointe son doigt vers les poubelles de l’arrière cours de l’hôtel.

Je ne sais plus où je suis alors qu’il me caresse distraitement les fesses.

Il bruine et des gamins se font un shoot sous un abri de fortune. Les rats désertent la nuit et je ne sais plus qui est cet homme entre mes jambes.

Au rez-de-chaussée de ma vie, un cri. La pluie a brouillé les pistes et personne n’a vu venir ce type, un couteau à la main.

Le rideau est tombé et nous jouons une autre scène pornographique en laissant mourir le tiers monde et tous les paumés de la ville.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s