Histoire brève

La lune illumine le coton comme des moutons endormis. Le vent siffle tandis qu’il se précipite devant moi entre deux rangs en me tirant par la main. Il rit et s’exclame fièrement qu’un jour tout lui appartiendra, la grande maison, la plantation, les équipements, la tisserie, les huttes et les gens. Il fait de grands gestes pour illustrer ses plans d’avenir qui bénéficieront aux futurs enfants qu’il me fera après que je sois devenue sa femme. Il parle, il monologue, il soliloque. Il s’accroupit soudainement sur un amas duveteux et continue son verbiage lancinant en scrutant l’horizon. Je me penche en douceur derrière lui, ramasse une grosse pierre, et lui éclate le crâne. Je goûte enfin le silence et quitte cet endroit à tout jamais.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s