La Peine Coléreuse

Avec la participation de C. L. et de Maude B.

Je m’étais promis plus jamais, mais on contrôle pas ça. Ça ravage comme un tremblement de terre, mais dans la tête et dans le coeur. Le coeur de boeuf, le coeur brisé, mitraillé, percé, en mille fuckin’ miettes…
Tu ris? Oui, genre jaune. C’est tout ce qui me reste. Donnez-moi ça, le sarcasme source de salace. Potato, tomato, je pleurais et n’avais pas besoin de ces morales à la noix, j’avais déjà ma mère pour ça. Pour quoi? Pour fuckin’ rien! Rien de rien. C’est comme tout dans tout, mets-moi dans un coin je vais démordre! Pis moi, je vais te tuer. Comme d’habitude. Ça fait au moins cent ans que je veux te tuer. Coup de couteau au coeur, poison à rat ça t’irait bien.
Je ne t’aime plus. Ça finira comme ça : j’ai dans ma poche un ticket d’autobus pour Las Vegas baby!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s