à l’ombre

je me terre. coupé de tout. je me sens flou. retiré de l’extérieur. seul avec mes quatre murs je me cloître dans mon espace. j’y laisse mes murmures avec minutie. je prends mon temps. demain je vais en manquer. les heures s’égrènent.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s