L’Enfer

Cinq heures de char. Mini accident. Tes lèvres sur les miennes. Ma main dans la tienne. Nos coeurs qui s’enflamment. Nos corps qui s’appellent. Une quinzaine de 50. Pick-up, tracteur, Harley Davidson 1976. Peinture en canette sur Chevrolet. Torche pour allumer les clopes. Satan. L’Enfer. Prestone pur et muffler arraché. Zéro écolo. Mon sourire qui reste étampé dans ma face.  Pas besoin de guitare électrique pour rocker, bébé.

Publicités

Une réflexion sur “L’Enfer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s