Le souper

C’était la première fois que je rencontrais ces parents. J’étais assis au bout de la table, « la place d’honneur » que son père avait dit. Jusqu’à présent tout était bien allé, mais venue l’heure du souper, les choses ont mal tournées.

Je me sens mal, j’ai des sueurs froides. Je cherche une porte de sortie, mais rien ne se présente. Je regarde mon assiette et je panique à l’idée de devoir manger ce plat. Du boudin…. n’importe quoi d’autre aurait été passable…. J’ai déjà réussi à avoir un plus petit morceau.
« Je ne mange pas beaucoup pour souper » ai-je dit avec un grand sourire.
Pffff…. en vérité, j’étais affamée.

Tout le monde est assis, tous on déjà entamés avec joie leur repas. Je me demande si je serais capable d’avaler en 3 bouchées mon morceau…. Sans respirer, sans mastiquer, avaler tout rond sans que personne ne s’en rendre compte.
Peut-être que je peux faire comme quand j’étais petite et tout éparpiller dans mon assiette, ça paraîtrait moins que je n’y ait pas goûté…
J’ai l’impression que tout le monde me regarde, j’ai un nœud dans l’estomac, j’ai des frissons.
« Je peux avoir un morceau de pain s’il-vous-plait »
Ouf, je viens de me racheter quelques minutes de grâce. Recracher dans ma serviette de table est hors de question, donner au chien? Si seulement ils en avaient un. Il n’y a plus rien à faire, je dois me lancer. Je prends ma fourchette, mes yeux font un dernier tour de table, des petits sourire polis, j’approche la fourchette de ma bouche, je ferme les yeux et hop.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s