souffle

à bout de souffle.
je veux courir.
pour raccourcir les jours.
jusqu’à notre prochaine rencontre.
je veux trouver les mots.
justes.
pour te dire.
combien tu m’es importante.
je veux être là.
pour te tenir dans mes bras.
et t’aimer.
jusqu’au bout de mon souffle.

grisaille

il fait pénombre.

je ferme les yeux. je tente de faire le vide. oublier l’extérieur. oublier la clameur de la ville. oublier ma présence même. je veux être aérien, flou, impalpable. éthéré. je veux échapper à cet espace malsain. l’odeur y est pestilentielle. je n’ai que des relents putrides de rognures, d’ordures et autres pourritures.

j’ouvre les yeux. toujours ces effluves fétides.

il fait nuit.