50

Je suis assis et je regarde le mur de brique devant moi – je regarde l’horloge et son aiguille qui fait tic et qui fait tac

Sur la table j’ai déposé un calendrier – illustré – de scènes bucoliques – de scènes que j’adore – j’y ai encerclé une date

Le 18 septembre
Le jour de ma naissance

Cette semaine j’ai fait des préparatifs – des achats – tout ça dans le but de célébrer mon anniversaire

Car aujourd’hui j’ai 50 ans
Un demi-siècle

Des fois je me dis que j’ai de la chance de m’être rendu aussi loin
Des fois je me dis que rien n’aurait jamais dû commencer

Que ma vie est un gâchis

Reste qu’aujourd’hui le cap a passé est là – sur ce mur de brique – dans cette horloge – tic – tac – encore quelques minutes – et je naissais – il y a 50 ans

Aujourd’hui j’ai aussi décidé que c’était l’heure des bilans
L’heure d’appeler les choses par leurs noms – telles qu’elles sont

J’ai raté ma vie – je suis un homme sans envergure et j’ai raté ma vie – je suis un plate attachant

Je caresse le chat sur mes genoux
Il a le poil doux – soyeux
Il a le poil brun

Une brise traverse l’appartement – et les bougies vacillent

Je vois mon ombre danser sur le mur
J’y vois la silhouette de mon père
Je reconnais l’allure de mon père au travers de l’ombre de ma silhouette

Se ressemblerait-on sans s’être jamais vus

J’avais le profil de toute façon – pour la rater – l’étoffe – j’avais ça dans le sang
Je n’ai fait qu’accomplir ce que je savais faire de mieux

Je n’ai fait qu’entretenir une tradition

Qui sait – peut-être l’ai-je réussi en la ratant

Ça y est – c’est l’heure

Je débouche le champagne

POp

Je trinque à moi

Les yeux brouillés

Antoine était désemparé, tout son être était dévasté. Cela faisait trop longtemps qu’il n’avait pas eu de nouvelles de Charlotte. Sur son calendrier dans la cuisine il avait fait une coche sur chaque journée où il n’avait ni entendu la voix, ni lu ne serait-ce qu’un mot d’elle.

Il était très inquiet. Il était maintenant sûr qu’il lui était arrivé quelque chose. Il en était d’autant plus certain, qu’il n’arrivait non plus à rejoindre soit Viviane, Aude, Daphnée, Mélodie ou encore Béatrice.

Pour la belle , on pouvait moins s’en étonner parce qu’elle a toujours eu ce côté détaché, mystérieux et surtout indépendant. Et Antoine pouvait en témoigner ! Lorsqu’elle  donnait peu ou pas de nouvelles pendant un certain temps, ce n’était pas inquiétant et il était entendu qu’elle allait resurgir au moment où on s’y attend le moins.

Il n’empêche que …

On était aujourd’hui le 1er octobre. Si le  dimanche 6 il n’y avait pas de développements, il allait mettre un gros x rouge sur cette date.

Un voile passa dans les yeux d’Antoine.