La prochaine fois

Si la musique était meilleure
Si la bière était moins chère
Les filles moins maigres
Ou le bouncer moins laid

Si demain j’avais congé
Si mes histoires étaient réglées
Les regrets partis
Ou le doute moins là

C’pas grave si t’as pas un nom exotique
Comme Noé, Nino ou Joshua
Si tu dors mal, sais jamais quoi dire
Être deux tout seul c’est déjà moins pire

Si on t’avait jamais dit non
Si on t’avait jamais dit oui
Jamais rien promis
Ou laissé tomber

Si tu pouvais tu le ferais
Si tu l’avais su
Plus grand et plus méchant
Ou moins brillant

C’pas grave si t’as pas des goûts exotiques
Les sushis, riz brun ou thé blanc
Si tu dors mal, sais jamais quoi dire
Être deux tout seul c’est déjà moins pire

Si jamais je change d’idée
Si jamais on se recroise
Le vent plus chaud
Et le temps plus lent

C’pas grave si on n’est pas photogénique
L’énergie, le sexe ou l’argent
Si on dort mal, on saura quoi se dire
Être deux tout seul c’est déjà moins pire

Laurent

Laurent, Oh Laurent
J’r’pense à toi de temps en temps
Y’t’manquait une dent d’en avant
J’t’ai vu au bar du Cheval Blanc
Tellement beau c’était troublant
J’ai bu pour te voir double

Oooooooh Laurent!!!!!
Y’en avait pas deux comme toi

Laurent, Oh Laurent
Mes vendredis su’un p’tit banc
Tu spinnais des records de Ferland
C’tu moi ou ça duré deux ans?
Appelles ça d’l’acharnement
J’ai bu pour te voir double

Oooooooh Laurent!!!!!
Y’en avait pas deux comme toi

Laurent, Oh Laurent
Un bon madné t’as sacré l’camp
J’pense pour la Nouvelle-Orléans
Quand j’suis parti au Lac Saint-Jean
Ta photo su’l bord du divan
Pis j’bois pour te voir double

Oooooooh Laurent!!!!!
Y’en a pas deux comme toi

Criss de Conne

J’aimerais mieux frencher
La toilette que toé
Tu n’es plus là
Alléluia!

T’étais pas belle
T’étais pas fine
Tel un rebelle
J’te crache mon spleen

J’t’ai jamais aimé, criss de conne.
T’es laide, t’es grosse, pis tu sens l’fond d’tonne

J’voulais t’fourrer
J’ai réussi
Rappelle toé lé
Tu sens l’vomi

Envoye-moé chier
J’t’entends même pas
Tu peux crier
Ça m’dérange pas

J’t’ai jamais aimé, criss de conne.
T’es laide, t’es grosse, pis tu sens l’fond d’tonne
Criss de conne, criss de conne, criss de conne!!!!

Petite histoire d’amour ordinaire

Elle n’en menait pas large
Plus elle élargissait
Ne faisait pas son âge
Plus vieille elle paraissait

Il avait mal à l’âme
Mal à l’amour qui s’en est allé
Quand il regardait sa femme
Il se demandait: « Pourquoi j’suis encore marié? »

Petite histoire d’amour ordinaire
Bien enlacés à se lasser le long du chemin
Même s’il n’y a plus d’amour dans l’air
On joue les durs et on s’endure si tel est notre destin

Il voyait quelqu’un d’autre
Je dis « un » autre et pas « une » autre : il aimait un homme
Cet homme lui donnait des ailes
Mais il se disait: « J’suis pas homosexuel, non, non, non… »

Elle ne voyait personne
L’ennui toujours à ses côtés jamais l’vrai fun
Le reflet dans la glace montrait sa triste face
Elle lui tirait des grimaces

Petite histoire d’amour ordinaire
Encore liés – fous à lier – ça n’a pas de fin
Car même s’il n’y a plus d’amour, ça a l’air
Qu’on a rien d’autre que nous autres et tel est notre destin

Sur ce

Levons un toast chérie
À nos existences
D’accord on s’gâche la vie
Mais on le fait ensemble

Petite histoire d’amour ordinaire
Bien enlisés dans un moule brisé au quotidien
Même s’il n’y a plus d’amour dans l’air
On se convainc qu’on n’y peut rien, que tel est notre destin

Ou-ou ou-ou ou-oui…
Tel est notre destin
Ou-ou ou-ou ou-oui…

c’est pas

ton incompétence à vivre
j’veux pas la partager
tu sais si bien être égoïste
gardes là donc pour toé

c’est pas une prison, pas ma maison
c’est pas une raison, pas la bonne saison
c’est pas la bonne chanson

si dans l’fond tu t’ennuies si
tu penses que tu t’ennuies
si j’aimais l’envie d’y voir
clair jamais la vie d’y croire

des couilles dans la tête
loin des yeux, près de ma sœur
rien de sert de courir
si t’as nulle part où aller

c’est pas une prison, pas ma maison
c’est pas une raison, pas la bonne saison
c’est pas la bonne chanson