79e thème

Thème :

Confidence

Contrainte:

La première phrase doit obligatoirement être:  » Longtemps, je me suis couché de bonne heure. »

Publicités

Mes nuits les plus longues

Longtemps, je me suis couché de bonne heure. À l’aurore. Je passais ma vie en revue jusqu’au matin et quand Soleil se levait, j’allais au lit enfin. Alors que le monde s’ouvrait, moi, épuisé, brisé et ivre, je partais en voyage dans ma chambre. Sans bagage ni raison. Parce qu’il le fallait, parce que mes yeux rougis de fatigue l’emportaient sur les restes.

Cela ne représente certes pas mes plus belles années. Je soupçonne d’ailleurs que les troubles du sommeil de l’être qui se cherche en réponses sont comparables à de la maladie mentale. L’envers de l’horloge biologique donne accès à une banque de sinistres personnels. Et ses archives, il vaut parfois mieux éviter de les fréquenter. Non pas que je suis contre qu’on se souvienne, mais pas entre minuit et six heures je vous en supplie. En ces eaux-là, je préfère me soulager dans des décors irréels et des drôles d’associations automatiques.

Attendre dans le noir, je l’ai trop fait, j’en ai eu mal de vivre. Avec le temps, ça s’est étalé en épisodes composés, c’est moins pénible évidemment. C’est quand même encore chaque fois une peine de travers. Un fossé creux et large dans le quotidien. Les punaises de l’âme. La laine isolante sous la langue. Du vinaigre au foie. Un mirage toxique de merde chaude et molle d’une puanteur inoubliable.

Je préfère de loin me coucher tard.

La Shop

Longtemps je me suis couché de bonne heure.
Rien à voir avec la fatigue ou un manque flagrant de repos.
Une façon de passer l’temps, j’imagine.
Je rentrais du boulot, avalais un repas rapide et congelé, et je sautais dans mon lit, nu comme un ver, enseveli de couvertures.
Je barrais la porte, décrochais le téléphone, plongeais dans le noir total. La shop était fermée.

Les choses ont un peu changé. Juste un peu.
J’ai démissionné de mon emploi, j’ai vendu mon char, donné mon chien.
Je passe la majorité du vingt-quatre heures de chaque journée dans le noir total, sans manger.
Je ne vais pas bien.

Je n’ai plus envie de bavarder, de regarder la télévision, encore moins de mettre le nez dehors.
Je ne mange plus. Je sens mon corps maigrir et s’affaiblir, je flotte dans mes vêtements mais ça ne me fait rien. Il n’y a plus rien qui me fait grand chose, en fait.

En dehors du lit, il n’y a plus rien qui m’intéresse. Famille, amis, folies. Un gros fatherfuck all plein de vide.
J’baisse le chauffage, j’ouvre grand les fenêtres.
J’attends.

La shop n’ouvrira plus.

Léa

Longtemps, je me suis couché de bonne heure

Maintenant je ne dors plus – du moins peu – mais seulement depuis peu – car

Je crois que je suis amoureux !

D’une fille au travail

Je ne m’y attendais pas !

Des fois bien sûr on sort ensemble

Mais ce soir on sort ensemble

C’est différent – enfin pour moi – car elle ne le sait pas

Je suis nerveux !

Je passe la chercher

Elle me semble encore plus en beauté que jamais

À la fin du repas

Après quelques verres

J’ose

Je lui dis :

Approche ! J’ai une confidence à te faire !

Elle m’a tendu sa bouche
J’ai pris ses lèvres

Je l’ai embrassée

Une révélation

Longtemps, je me suis couché de bonne heure. Mais pas aujourd’hui, ni hier. C’était l’anniversaire de Charlotte. Elle venait de passer un cap important dans sa vie et elle voulait le souligner de façon grandiose. Ce qui fut fait. Elle va se souvenir longtemps de cette soirée, et nous aussi !

Viviane avait décidé de prendre en charge les opérations avec l’aide d’Aude. Tout avait été bien planifié: les invitations, la réservation au restaurant, le cadeau. La famille, les amis étaient presque tous présents. Pour rien au monde je n’aurais voulu manquer cette soirée.

Je connais Charlotte depuis quelques années. On s’est rencontré par l’entremise de Béatrice, qui d’autre ? Immédiatement, elle m’est apparue sympatique. Elle s’intéresse à ce que les autres racontent, peu importe les histoires. Elle a plusieurs projets et rêves en tête. Charlotte est une personne positive et bien dans sa peau. C’est ce qui m’attire notamment chez elle.

On se voit plus ou moins régulièrement, selon nos horaires. À chaque fois nos discussions sont passionnantes. On partage plusieurs intérêts en art en général et en lecture en particulier. Tout comme moi, Charlotte apprécie les romans qu’on dit ‘littéraires’ qui, oui racontent une histoire structurée (mais pas toujours), mais qui possèdent surtout une belle écriture avec les mots justes, précis. On croit tous les deux qu’un sujet captivant peut devenir rapidement ennuyant si le style d’écriture est pauvre.

On s’entend très bien tous les deux. Je dirais même qu’on se complète l’un l’autre. Nos fréquentations prendront peut-être une autre forme. Ça j’aimerais beaucoup.

Secret

Longtemps, je me suis couché de bonne heure. Probablement parce que je n’avais rien de mieux à faire. Voyez-vous, je suis ce que l’on pourrais dire un peu introvertie, je sors peu, je préfère de loin la compagnie de mes chats à celle d’humain. Bref, On m’a suggéré un jour de m’acheter un ordinateur, question de découvrir le monde à partir de mon petit chez moi. Une fois connecté à l’Internet, j’ai découvert un univers de plaisirs. Tout a commencer bénignement en regardant des photos de chats, puis ensuite je me suis retrouvé sur ce site ou des chats faisaient de drôle de visage et qu’on voyait écrit ce que le chat pensait… Hahaha j’ai passé des heures à rire devant ces images. Puis ensuite des sites de vidéo et ensuite des salles de clavardage. De fil en aiguille, j’ai exploré cet univers virtuel, pour en arriver où j’en suis.

Aujourd’hui, je me couche tard, très tard. Dès dix-neuf heure, après avoir nourri mes chats et pris une douche,  je m’installe devant mon ordi et je me connecte à un site de clavardage vidéo. Je rencontre des gens de tout les coins de la planète. Je discute, je débat, mais ce que je préfère faire plus que tout c’est de dénuder des parties de mon corps pour des étrangers….Mais c’est un secret, n’en parlez à personne.

Proust/Léveillée

Longtemps je me suis couché de bonne heure … et depuis que je n’y suis plus tenu c’est le bonheur !

Soit dit entre nous, j’avouerai que parfois j’aimerais faire partie des lève-tôt tout en  demeurant couche-tard évidemment !  C’est là que réside mon problème … Comment se coucher quand il reste tant de films à regarder, de roman à lire, de lignes  à écrire (…), de temps à occuper, à perdre à tout et à rien ???

Comment se lever après « seulement » 7 ou 8 heures de sommeil quand un  minimum vital s’établirait plutôt autour de 10 ou 12?

Il y a un manque …  ne pourrait-on allonger les jours ?